Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La fin du petit âge glaciaire amorcée par l'Homme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: La fin du petit âge glaciaire amorcée par l'Homme ?   Sam 7 Sep 2013 - 22:44




http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/geologie-fin-petit-age-glaciaire-amorcee-homme-48751/#xtor=AL-27-1[ACTU]-48751[La-fin-du-petit-age-glaciaire-amorcee-par-l-Homme--]
Citation :
La fin du petit âge glaciaire amorcée par l'Homme ?

Le petit âge de glaciaire en Europe est associé à des séries de mauvaises récoltes, de famines, de catastrophes naturelles… La situation a brusquement changé au milieu du XIXe siècle. Les glaciers se sont rapidement retirés, pour une raison jusqu’alors inconnue. Une équipe américaine suggère à présent que l’explosion d’utilisation du charbon pourrait bien être en cause.

Le 06/09/2013 à 11:48 - Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

Dans le monde de la climatologie, la fin du petit âge glaciaire est l’une des énigmes les plus intrigantes. Les glaciers alpins ont commencé à se retirer dans les années 1860 tandis qu’il n’y avait pas de hausse sensible de la température, ni de diminution de précipitations. Les pluviomètres et thermomètres indiquent qu’en ne considérant que ces paramètres, les glaciers n’auraient pas dû se retirer avant 1910, période où la température a sensiblement commencé à grimper. Pourtant, la chaîne alpine a entamé son déclin dès 1860. Une nouvelle étude, publiée dans les Pnas, met en cause l’émission anthropique de suie.

La fonte des glaciers dépend des flux d’énergie à leur surface. L’énergie disponible permettra en effet à la glace d’entrer en fusion, et donc de conduire au retrait du glacier. Le rayonnement solaire est la première source d’énergie. En moyenne, seulement 30 % de ce rayonnement est absorbé. L’atmosphère et les nuages rayonnent aussi, mais dans de plus grandes longueurs d’onde (dans l’infrarouge pour l’essentiel). Ils contribuent à fournir de l’énergie de fonte. La turbulence de l’air, c'est-à-dire le vent et la température de l’atmosphère, fournissent aussi de l’énergie, il s’agit du flux de chaleur sensible. Enfin, les changements de phase de l’eau, soit la condensation, l’évaporation ou la sublimation, nécessitent beaucoup d’énergie, le flux de chaleur latente est donc très important.

L’influence des forçages radiatifs est définie par un paramètre appelé albédo. Il caractérise la quantité de radiations réfléchies par la surface du glacier. S’il est de 0,7, cela veut dire que 70 % du rayonnement total est réfléchi et ne contribue donc pas à la fonte du glacier. À la fin du petit âge de glace, le flux de chaleur sensible n’a pas réellement été modifié. Le rayonnement solaire non plus. En revanche, d’après l’étude menée par le Jet Propulsion Laboratory, les émissions de suie ont considérablement augmenté et de façon abrupte, au milieu du XIXe siècle dans l’Europe de l’ouest.

Les cryoconites (les trous coniques) se forment localement autour d'une particule au fort pouvoir radiatif. On en observe régulièrement sur les glaciers. L'albédo de la particule diminue localement l'albédo du glacier et la glace se met à fondre autour de la particule.
Les cryoconites (les trous coniques) se forment localement autour d'une particule au fort pouvoir radiatif. On en observe régulièrement sur les glaciers. L'albédo de la particule diminue localement l'albédo du glacier et la glace se met à fondre autour de la particule. © Curd W., Wikipédia, cc by sa 2.0
La suie noircit les glaciers

La suie est le résultat de la combustion incomplète de combustibles fossiles (essence, gazole, fioul, charbon…). C’est un aérosol goudronneux, noir et riche en carbone. Son forçage radiatif est énorme. Il aurait ajouté au bilan énergétique des glaciers alpins entre 13 et 17 W/m2 entre 1850 et 1880, entre 9 et 22 W/m2 au début du XXe siècle. En saison de fonte, c'est-à-dire principalement durant les mois d’avril, mai et juin, la suie sur les glaciers pouvait apporter jusqu’à 35 W/m2 de plus !

Une mince couche de suie favorise l’absorption des calories. L’albédo chute et la glace absorbe beaucoup plus de chaleur que si elle était pure. Localement, la glace chauffe, et encore aujourd’hui, on observe régulièrement des cryoconites, des trous au fond desquels se trouvent des particules sombres qui ont localement entraînées la fonte autour d’elles. Dans les années 1860, la suie était si abondante qu’elle aurait suffisamment recouvert les glaciers pour entraîner une fonte de 0,9 m d’équivalent d’eau par saison de fonte.

Au milieu du XIXe siècle, les glaciers alpins étaient déjà étroitement surveillés. Cette étude se base donc avant tout sur les données historiques de bilan de masse, de température et de précipitations. L’équipe a aussi analysé les carottages de divers glaciers, tant en Italie, qu’en Suisse ou qu’en France. Ils ont ainsi pu quantifier la quantité de suie, et en particulier de carbone noir, apportée chaque année sur les glaciers. Ils se sont ensuite servis d’un modèle numérique, qui simule la dynamique des glaciers, pour vérifier la plausibilité de leur théorie. Les conclusions de l’article sont sans équivoque : modèles et données d’archives convergent vers l’idée que le dépôt de la suie sur les glaciers est un facteur, peut-être le principal, impliqué dans la fin du petit âge glaciaire.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
 
La fin du petit âge glaciaire amorcée par l'Homme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lac glaciaire de Jokulsarlon (Islande) en panorama
» Un petit dragon
» Petit dejeuner dans le parc
» Petit jeu pour enrichir son vocabulaire en lingala....
» Un petit 50 pour Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: La Grande Histoire et la petite :: Histoire, Préhistoire, Civilisations, Mythologies et Étymologies-
Sauter vers: