Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Noël... une fête payenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Noël... une fête payenne   Dim 25 Déc 2005 - 18:12

Bonjour, santa

Noël est sensé être une fête pour marquer la naissance du Christ... Or personne ne sait réelement à quelle période de l'année Jésus serait né. S'étant diffusé dans tout l'empire romain il fut décidé par le pape Liber en 354 que la naissance du Christ supplanterait les saturnales et la fête du Sol Invictus (soit le Soleil invaincu sunny , assimilé à Jésus) et autres fêtes paiennes du renouveau, de la renaissance du soleil, qui avaient lieux aux alentours du... 25 décembre.

Voici un article du figaro magazine:
http://www.lefigaro.fr/magazine/20051223.MAG0008.html?193437
Citation :
La fête de Noël date du IIIe siècle. Son origine remonte à ce vieux fond populaire indo-européen que le christianisme ne réussit pas à déraciner. A l'époque des saturnales, les Romains ornaient leurs maisons avec du houx, du lierre et des branches de sapin. Lors des fêtes du Jul, les Scandinaves plantaient un sapin devant leur porte. Dans les pays germaniques, on avait coutume de décorer portes et fenêtres de guirlandes de sapin. Paradoxalement, ces origines païennes ont donné une fête chrétienne par excellence, tellement populaire que le peuple avait coutume au Moyen Age de crier : «Noël ! Noël !» pour marquer sa joie en toutes occasions.

Si la date du 25 décembre pour célébrer Noël remonte à l'an 354 - avant elle, tout l'Orient fêtait l'Epiphanie, le 6 janvier (ce que font encore les Espagnols) -, l'invention du Père Noël est, elle, beaucoup plus récente. Elle apparaît au début du XXe siècle. Signe des temps où le commerce l'emporte sur le mythe et l'échange de cadeaux sur le rituel religieux. La bûche que l'on plaçait dans l'âtre la Sainte Nuit (et dont on attribuait aux cendres des vertus merveilleuses) est devenue une pâtisserie, et les douze bougies qui illuminaient l'arbre ont été remplacées par des guirlandes électriques, de préférence clignotantes. Seule la dimension familiale du mythe s'est conservée ainsi que sa convivialité, puisque c'est toujours autour de la table et du sapin que s'organisent les festivités. Toutes ces coutumes varient, en effet, d'un pays à l'autre, suivant l'art et la manière de se divertir ou de faire bombance... Si en Europe et dans les pays anglo-saxons, le porc, l'oie et la dinde trônent habituellement sur la table du réveillon, le saumon et la vodka sont à l'honneur en Russie, l'anguille grillée en Italie, la morue en Suède, la brandade au Portugal, le gigot de renne en Scandinavie, la tarte au potiron aux Etats-Unis, la carpe au chou en Serbie, la langouste grillée à La Réunion et le cerf à l'île Maurice. La palme gastronomique revient au Pérou, avec le coeur de taureau rôti, et au Mexique avec la dinde au chocolat !

L'imagination est encore plus fertile sur le chapitre des desserts : pains d'anis ou kouglof (sorte de brioche aux raisins et amandes) en Alsace, fougassettes à l'huile d'olive et à la cassonade en Provence. En Corse, on sert le ceppu (une sorte de bûche) fait avec des châtaignes et du fromage frais de brebis. Point de Noël en Italie sans la fameuse trilogie : mascarpone, polenta et panettone. Si la Belgique régale ses enfants de gaufres et de speculos (gâteaux secs au sucre), l'Angleterre sacrifie au traditionnel Christmas pudding et l'Allemagne au Christstollen (sorte de gâteau aux fruits secs et au marzipan). Le gâteau au pavot est aux Autrichiens ce que le turrón (nougat) reste pour les Espagnols...

A l'exemple du sapin, la paille joue un rôle très important dans le rite de Noël, et pas seulement parce qu'elle recouvre la crèche (coutume chrétienne remontant au XIIIe siècle et à la vie de saint François d'Assise). La tradition paysanne attribue à la paille des vertus domestiques : elle symbolise la fécondité et assure une bonne récolte, on s'en sert pour chasser les mauvais esprits et, à la campagne, on la répandait sur le sol de la cuisine la nuit de Noël pour recevoir la famille, devant l'âtre. Les lits étaient abandonnés aux morts qui revenaient, disait-on. Peut-être ne convenait-il pas, cette nuit-là, de dormir mieux que l'Enfant Jésus lui-même ?

L'apparition des crèches miniatures avec leurs santons, notamment en Provence, correspond au moment où, proscrit par la Révolution française, le rite s'est réfugié dans les foyers. C'est également de cette époque que datent les agapes familiales et notamment la façon de dresser la table. Les trois nappes (une rouge, une blanche et une troisième brodée de fils d'or, cette dernière étant plus rare) ou les sept desserts...

De nos jours, il est rare qu'il neige à Noël, ce qui donne un sens au dicton : «Noël au balcon, Pâques aux tisons»...

Autre dicton de Noël, bien connu des Niçois : «Quand à Noël tu prends le soleil, à Pâques tu te rôtiras l'orteil»... Ou pire encore, car c'est le cas cette année : «Noël un dimanche, des ennuis en avalanche !»

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée


Dernière édition par le Lun 29 Mai 2006 - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
JORDI
Habitué
Habitué
avatar


MessageSujet: Re: Noël... une fête payenne   Mar 4 Avr 2006 - 8:31

Il serait intéressant également d'étudier le mythe de Mithra: certains en feraient une jaunisse, car il y a des questions terriblement dérangeantes! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Noël... une fête payenne   Mar 4 Avr 2006 - 17:11

JORDI a écrit:
Il serait intéressant également d'étudier le mythe de Mithra: certains en feraient une jaunisse, car il y a des questions terriblement dérangeantes! Cool
As tu des infos là dessus ?

Il est vrai que le Mithra (dieu iranien correspondant au Mitra des hindous) et Jésus apparaissent comme similaire sur de très nombreux points... Tous deux sont nés un 25 décembre d'une vierge et d'un dieu (comme d'ailleurs de nombreux personnages du moyen-orient)... Les romains fêtaient Mithra sur la coline du Vatican... Et si Jésus n'est pas directement issu de Mithra, ce dernier a en fait largement facilité la convertion au christianisme par leurs ressemblances et par le fait que le mithraïsme était largement diffusé dans l'empire romain...


Mithra

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée


Dernière édition par Skipp le Jeu 6 Mar 2008 - 21:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
JORDI
Habitué
Habitué
avatar


MessageSujet: Re: Noël... une fête payenne   Mer 5 Avr 2006 - 8:16

Si je peux me permettre un peu d'"humour protestant", je dirai: "Skipp, mon enfant, demandez et vous recevrez..." Razz Razz Razz

Bien qu'il soit un dieu solaire, Mithra ne vient pas du ciel mais de la terre. Il est issu d'un rocher duquel il a surgi nu, coiffé d'un bonnet phrygien et muni d'une torche et d'un poignard. Il s'est d'abord mesuré au soleil, mais a finalement conclu une alliance[1] avec lui. Il a ensuite combattu le taureau, la première créature vivante du dieu suprême Ormazd. Le taureau contenait tous les éléments vivifiants qu'il fallait soustraire au Mal; Mithra a donc reçu du ciel l'ordre de le tuer. L'animal est dans un premier temps parvenu à se réfugier dans sa grotte. C'est là que Mithra l'a mis à mort, à l'aide de son poignard. Du corps du taureau sont alors nés toutes les herbes et les plantes de la terre. De la pointe de sa queue ont surgi les épis de blé, qui permettent de fabriquer le pain, et son sang est à l'origine du vin. Sa semence, purifiée par la lune, a produit les animaux. Puis le premier couple d'humains a été créé. Mais le Mal veillait: il a envoyé divers cataclysmes sur terre, dont la sécheresse. Mithra, grâce à l'une de ses flèches, a fait surgir une source d'un rocher, sauvant ainsi l'humanité du fléau. Une fois sa mission accomplie, la divinité a partagé un dernier repas avec le soleil sur la dépouille du taureau, avant de monter au ciel.
Dans le rituel, certains éléments du mythe étaient omniprésents. Ainsi, des animaux étaient sacrifiés et mangés en commun durant les cérémonies, rappelant le repas qu'ont partagé Mithra et le soleil. On y consacrait le pain et l'eau, et du vin était parfois consommé. Le culte lui-même n'avait qu'un seul but: que triomphe le bien. Quant à la fête honorant Mithra, elle se célébrait le... 25 décembre. LHr
[1] En langue védique, Mithra signifie alliance, amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noël... une fête payenne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noël... une fête payenne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blague paysanne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: L'Homme, son environnement et son monde intérieur :: Zététique et parapsychologie-
Sauter vers: