Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 2008, l'année de tous les risques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: 2008, l'année de tous les risques   Lun 7 Jan 2008 - 16:33

Bonjour, Smile

2008 sera-t-l'année de tous les risques comme le laisseraient entendre certains spécialistes ? Shocked

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-996446,0.html?xtor=RSS-3208
Citation :
Inventaire des tensions et des incertitudes pour 2008
LE MONDE ECONOMIE | 07.01.08
près quatre années de croissance mondiale euphorique autour des 5 %, l'heure des dangers est arrivée. Depuis l'été 2007, la déconfiture des subprimes - les prêts immobiliers à risques américains - a ouvert une crise financière dont tous les effets sont loin d'être connus, sur la sphère financière comme sur l'économie réelle. Les économistes espèrent un atterrissage en douceur mais ne peuvent exclure des scénarios plus noirs comme une récession outre-Atlantique, avec des effets en chaîne sur le reste du monde, ou une stagflation, c'est-à-dire une croissance anémiée assortie d'une flambée des prix. "2008, l'année de tous les risques" sera ainsi le thème du colloque organisé le 10 janvier, à 18 heures, à l'université Paris-Dauphine (master.assurance@dauphine.fr). "Si j'ai un mot à attacher à 2008, c'est incertitude", explique Stephen Jen, économiste de Morgan Stanley dans une note publiée mercredi 2 janvier. L'expert parie que l'économie américaine évoluera "sur une trajectoire en forme de U" : un plongeon au premier semestre suivi d'un relèvement dans la seconde partie de l'année. "Mais l'ampleur du chemin baissier est si incertaine que le ralentissement sera susceptible d'invoquer la crainte d'une répétition de la décennie perdue au Japon", ajoute-t-il. Dans les années 1990, l'explosion de la bulle immobilière avait laissé aux établissements de crédits nippons des montagnes de créances douteuses, qui les ont paralysés et entraîné le pays dans la déflation.


DÉSÉQUILIBRES INTERNATIONAUX

La crise révèle la fragilité des innovations financières qui ont permis ces dernières années de nourrir le crédit facile et la bulle immobilière. Elle met le doigt sur les déséquilibres internationaux comme le déficit américain des paiements courants, qui mine le dollar. Après avoir eu des effets désinflationnistes dans les pays développés, l'essor des pays émergents, gourmands en pétrole et en matières premières, provoque des tensions sur les prix et complique l'action des banques centrales pour juguler la crise. Les banques peinent à se prêter entre elles, inquiètes de possibles défauts de paiement. En "titrisant" leurs crédits, elles ont disséminé leurs risques auprès des investisseurs mais aussi entretenu un doute sur les engagements restant à leur charge. D'où ces derniers mois une crise de confiance généralisée. Les banques centrales ont été obligées de jouer les pompiers, multipliant leurs interventions, en décembre, pour fournir aux établissements de crédit des liquidités nécessaires afin de clôturer leurs comptes annuels. Le renchérissement du refinancement bancaire et le gel des marchés de titrisation conduisent les banques, à relever les conditions de crédit à leurs clients. Ce "choc de défiance" atteint la France comme ses partenaires de la zone euro, souligne Mathieu Kaiser, économiste chez BNP Paribas, dans une note publiée en décembre : "L'incertitude entourant les bilans des banques, précise-t-il, a impliqué un renchérissement durable de leur refinancement."

Si ces tensions persistent un peu partout dans le monde, elles pourraient coûter cher à la croissance. Selon une étude de la banque Goldman Sachs du 19 novembre, la facture totale de la crise des subprimes, en tenant compte des effets indirects comme le crédit plus rare et plus cher, pourrait atteindre jusqu'à 2 000 milliards de dollars (1 350 milliards d'euros)... Dans une note de novembre, Keith Wade et Tina Fong, les économistes de la société de gestion Schroders, soulignaient déjà "le danger croissant de voir le resserrement du crédit contaminer des pans entiers de l'économie".

Pour sortir de ce cercle vicieux, il faudra d'abord que le montant exact des pertes soit établi et que ses porteurs soient identifiés. Cette facture pourrait atteindre 400 milliards de dollars, selon une estimation de la Deutsche Bank publiée fin octobre 2007. Les grandes banques internationales ont déjà opéré pour plus de 70 milliards d'euros de dépréciations d'actifs dans leurs comptes, a calculé l'agence Reuters le mercredi 2 janvier. L'opération-vérité n'est donc pas terminée. Elle a en tout cas déjà obligé ces établissements à faire appel à des capitaux frais pour reconstituer leurs fonds propres : les fonds souverains chinois, singapourien ou d'Abu Dhabi - véritables cagnottes publiques dont les réserves de change ont gonflé ces dernières années avec l'envol des exportations de ces pays - ont investi en décembre plusieurs milliards d'euros dans les banques Morgan Stanley, UBS, Merrill Lynch, Citigroup... Pour M. Jen, l'influence de ces fonds souverains devrait s'accroître en 2008 car ils devraient "continuer à être des financiers sans contraintes", les pays pétroliers accumulant 8 milliards de dollars de surplus par semaine et la Chine 7,5 milliards de dollars. Les énormes réserves de liquidités des pays émergents pourraient donc trouver un chemin, qui reste à tracer, pour contribuer au redémarrage du système financier international, à condition que celui-ci retrouve de la clarté et de la lisibilité sur ses propres risques afin de rétablir la confiance.

Adrien de Tricornot
Article paru dans l'édition du 08.01.08

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
 
2008, l'année de tous les risques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TSR] Euro 2008: vivons-le ensemble sur tous les écrans!
» Bonne année à tous
» 2008: L'année du vespa...
» Acrostiche LES MOIS DE L'ANNÉE
» Bonne Année à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: L'Homme, son environnement et son monde intérieur :: Écologie, Économie, Bien être-
Sauter vers: