Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'or, une histoire d'inflation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: L'or, une histoire d'inflation   Dim 13 Jan 2008 - 12:24

Bonjour, Razz

Voici un article du monde où se mèle Histoire et économie... L'on y parle de l'or se métal autrefois considéré comme métal des dieux.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-984720@51-998675,0.html

Citation :
L'or, une histoire d'inflation
LE MONDE ARGENT | 12.01.08 | 17h24

L'histoire du métal jaune est ponctuée de pillages, de crimes, de conflits militaires, de ruées, de découvertes scientifiques, de fièvres et de passions... D'abord trésor, l'or s'est imposé comme une monnaie d'échange, puis comme un placement financier. Détrôné ensuite par de nouveaux moyens de paiement, "la relique barbare" a gagné ses galons de "valeur refuge".

Refuge lors des guerres, lors d'incertitudes économiques et monétaires, et surtout lors de poussées inflationnistes. Jamais l'or n'aura été autant recherché que durant la période inflationniste des années 1970 à 1980. "C'est à la fois une matière première et ce n'est plus tout à fait une monnaie. Son évolution est dictée par les contraintes propres aux matières premières (demande, coûts d'exploitation...), par sa dimension symbolique, par les conflits militaires et par l'inflation", résume Philippe Chalmin, professeur à Dauphine.

Ironie de l'histoire, le premier phénomène inflationniste serait dû à un exceptionnel afflux d'or dans la Grèce antique suite à la confiscation du trésor des Perses par Alexandre le Grand. Une injection massive de nouveaux "moyens de paiement" qui a entraîné une hausse des prix. Au-delà des raisons fondamentales, les cours de l'or sont conditionnés par l'inflation.

En 1971, le président Nixon décide de mettre fin à la convertibilité du dollar en or. Cette décision libère le métal jaune : les cours peuvent fluctuer librement. En neuf ans, la valeur de l'once bondit de 35 dollars à 850 dollars (21 janvier 1980), son record historique. Les guerres qui ont marqué les années 1970 expliquent cette folle ascension.
Mais, derrière ces conflits, c'est encore une fois l'inflation qui pousse les investisseurs à se ruer sur l'or. En 1973, les Egyptiens et les Syriens profitent de Yom Kippour (le Grand Pardon) pour attaquer Israël. Craignant une pénurie de pétrole suite à l'embargo des pays arabes de l'OPEP, les investisseurs s'affolent. Les cours du baril sont multipliés par quatre. Premier choc pétrolier.

SECOND CHOC PÉTROLIER
Quelques mois plus tard, en 1974, l'indice mesurant l'inflation aux Etats-Unis, le Consumer Price Index (CPI), atteint 11 %. L'or s'envole de 60 % pour terminer l'année 1974 à 186,50 dollars l'once. "Au cours des trente dernières années, à chaque fois que l'inflation est réapparue, les cours sont montés", constate David Field, gérant du fonds Carmignac Comodities.


L'histoire se répète en 1979. En janvier, la révolution iranienne éclate. L'ayatollah Khomeyni prend le pouvoir le 1er février. C'est le second choc pétrolier. De 216 dollars en début d'année, l'once s'approche de la barre symbolique des 500 dollars pour la dépasser le jour de Noël...
Le 25 décembre 1979, les Soviétiques envahissent l'Afghanistan. Les cours du pétrole s'embrasent. L'or s'envole, pour atteindre 850 dollars le 21 janvier 1980, au plus fort de la crise. Dès que la tension militaire retombe, le cours du baril redescend, et les craintes inflationnistes se dégonflent : l'or rechute de 43 % en deux mois à 481,50 dollars le 18 mars 1980. En septembre, l'Iran envahit l'Irak. Les cours remontent à plus de 700 dollars, puis rechutent.

Entre 1981 et 2000, l'inflation est jugulée dans les pays occidentaux. La chute de l'or est quasi continuelle. En 1981, pour tuer l'"hydre inflationniste", la banque centrale américaine porte ses taux à 19 % en juin. Les résultats sont immédiats. Dès 1982, le CPI américain est ramené à 3,8 % en fin d'année contre 8,9 % en janvier. L'inflation maîtrisée, le dollar remonte. L'or entame une longue traversée du désert jusqu'aux années 2000. Son sursaut à 500 dollars en 1987, suite aux résurgences inflationnistes, fera long feu. L'once tombe à 252,80 dollars en 1999.
La renaissance a lieu en 2001. Le retour des risques géopolitiques accrus depuis le 11-Septembre réveille les démons des années 1970. Les bruits de bottes profitent au métal jaune. D'autant que l'affaiblissement continu du dollar et la demande soutenue des pays d'Asie représentent un argument supplémentaire en faveur de l'or. "Face à l'érosion du billet vert, de nombreux investisseurs préfèrent diversifier leurs réserves financières par l'achat de monnaies jugées plus sûres à moyen terme (l'euro), mais aussi par l'acquisition d'une diversification historique : l'or", précise David Field. Et l'inflation pourrait prendre le relais en 2008.
Certains spéculent déjà sur un cours à quatre chiffres... "Pourquoi pas, mais il ne faut pas oublier que les stocks détenus par les banques centrales sont colossaux et peuvent revenir sur le marché", rétorque Philippe Chalmin. Et d'ajouter : "C'est un placement stérile, complètement idiot, car il ne rapporte rien". Et, pourtant, il monte...
Yannick Roudaut



Citation :
L'ARGENT DÉCHU

Contrairement à la croyance, ce n'est pas l'or mais l'argent - plus abondant - qui a été le métal utilisé majoritairement pour la fabrication des monnaies au cours des siècles. Depuis la drachme de la cité d'Athènes jusqu'au dollar né en 1792 aux Etats-Unis, c'est le métal dont le nom vient de l'indo-européen arg signifiant "brillant" qui a tenu le haut du pavé. Ce n'est qu'en 1829 que l'instauration de l'étalon-or par le Royaume-Uni a sonné le temps de sa décadence.


Au VIe siècle avant J.-C., le fameux et riche roi de Lydie, Crésus, aurait battu deux monnaies d'or et d'argent en leur donnant un rapport de 1 à 13,3, dit-on. Ce rapport entre les deux métaux précieux est resté relativement stable pendant vingt-cinq siècles, puisqu'en 1860 il était encore de 1 à 15. En revanche, aujourd'hui, il est de 1 à 56.
Pour retrouver le rapport de Crésus, au moment où l'once d'or dépasse régulièrement les 820 dollars (556 euros), il faudrait que l'once d'argent cote 62 dollars. Vendredi 30 novembre, elle était fixée à 14,68 dollars... mais elle valait deux fois moins, il y a deux ans à peine.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
 
L'or, une histoire d'inflation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: La Grande Histoire et la petite :: Histoire, Préhistoire, Civilisations, Mythologies et Étymologies-
Sauter vers: