Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon   Mar 5 Fév 2008 - 21:33

Bonjour, Razz

Je vais vous conter ici la passionnante exploration du grec Pythéas de Marseille. Smile



http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyth%C3%A9as
Citation :

Pythéas (en grec ancien Πυθέας) est un navigateur grec originaire de Massalia (l'antique Marseille) qui aurait effectué vers 340-325 avant J.-C. un voyage dans les mers du nord de l'Europe. Pythéas est le premier explorateur de l'Antiquité à avoir notamment décrit les phénomènes polaires ainsi que le mode de vie des tribus celtes de la Grande-Bretagne actuelle et des tribus germaniques des rives de la mer du Nord et peut-être de la mer Baltique. Pendant très longtemps, les habitants de Marseille l'ont appelé « le Menteur » car personne ne croyait en la véracité de son récit.

Le voyage de Pythéas
Parti avec un seul navire de Massalia, il franchit les colonnes d'Hercule (détroit de Gibraltar), remonta vers le nord en longeant les côtes de la Gaule, accosta en Grande-Bretagne, atteignit les îles Shetland et, poussant plus au nord, atteignit un pays nommé Thulé qu'il ne put dépasser. Il revint par la mer du Nord; puis en descendant vers les côtes de la Germanie, il aurait atteint des îles riches de leurs ressources en ambre, peut-être l'archipel d'Heligoland ou l'île de Seeland ou encore les côtes de la mer Baltique. Il retourna à Massalia, soit en empruntant le même trajet qu'à l'aller, soit en empruntant le Rhin et le Rhône.
Au point le plus septentrional de son périple, la durée de la nuit ne dépassait pas deux heures, ce qui fait situer Thulé en Islande (L'emplacement de Thulé reste de nos jours sujet à débats), en Norvège ou aux îles Féroé. Il reconnut l'influence de la lune sur les marées. Il avait aussi établi à quatorze minutes près la latitude de Marseille à l'aide d'un gnomon.
Pendant très longtemps, il fut considéré comme un affabulateur. C'est en particulier l'opinion du géographe grec Strabon, pour qui il est inconcevable qu'une mer puisse être entièrement gelée. Puis la véracité de son périple fut reconnue, et il est considéré à présent comme l'un des premiers explorateurs scientifiques. Depuis, les astronomes ont donné son nom à un cratère lunaire.


Reconstituée sur les indications de Ferdinand Lallemand, la pentécontère de Pythéas, avec ses voiles carrées arborant les initiales MA (Massalia)



Les découvertes de Pythéas
Devant la richesse de ses découvertes, et surtout leur aspect extraordinaire, voire merveilleux pour ses contemporains, Pythéas en a écrit un récit : De l'Océan (Περί του Ωκεανού). Cet ouvrage a disparu avec la bibliothèque d'Alexandrie, mais plusieurs auteurs antiques nous en ont transmis quelques bribes, principalement le géographe Strabon qui en est aussi le principal détracteur, allant jusqu'à l'accuser d'affabulation (Strabon, Géographie, I, 4.), mais aussi Pline le Jeune, Ératosthène et Polybe.
Pythéas rapporte de son voyage de nombreuses découvertes, dans le désordre :


  • Une exploration maritime dans l'atlantique nord, exceptionnelle à une époque ou les colonnes d'Hercule (détroit de Gibraltar) marquent l'extrémité occidentale du monde « civilisé », dont une description géographique et ethnologique détaillée des îles britanniques, y compris l'Irlande et ses coutumes nécrophages. Il faut toutefois noter que les carthaginois connaissent à l'évidence à cette époque le détroit de Gibraltar et l'océan Atlantique. Cette exploration n'est exceptionnelle que pour la civilisation grecque.
  • La « découverte » de peuples barbares (au sens grec ancien du terme), plus évolués que ne le laissent paraître encore de nos jours les livres d'histoire, décrivant leur habitat, leurs us et coutumes, leur alimentation, etc. (Celtes d'Armorique, Brittons d'Albion, Pictes, Goths).
  • La description du phénomène des marées, inconnu des méditerranéens, et leur synchronisme avec les phases de la lune, ainsi que l'influence des équinoxes sur leur amplitude. Si leur synchronisme semble lui avoir été décrit par les peuples rencontrés, il y ajoute sa connaissance astronomique pour en donner une description précise.
  • La description du pack polaire, la banquise sur la surface de l'océan (on ne sait pas trop s'il l'a lui-même vu ou s'il n'a que rapporté les témoignages des marins nordiques). Strabon indique que Pythéas trouve Thulé à 6 jours de navigation de la Bretagne. Or son point de départ est les Îles Shetland, et il ne faut pas 6 jours de navigation à l'époque pour rejoindre la Norvège. Il est donc vraisemblable de penser qu'il est allé, (où qu'il évoque des descriptions), en Islande.
  • La preuve de la rotondité de la terre, ce que la majorité des astronomes de l'époque supputent. Ses mesures de latitude sont d'une précision étonnante pour l'époque, et démontrent chez Pythéas un esprit scientifique développé. Dix-sept siècles en avance sur son temps, il donne pour latitude à Massalia 43°3' N (au lieu de 43°17'). Aristote l'a démontré indirectement à la fin du IVe av. J.-C. par le calcul en observant l'ombre de la terre lors d'une éclipse de lune. Pythéas le confirme par un relevé des positions stellaires, entre autres le déplacement du nord stellaire, et par la mesure des durées diurnes et nocturnes.
  • La description du cercle polaire et des phénomènes qui en découlent.
  • La notion de durée fixe des heures. À l'époque, la journée se divise en 2 périodes de 12 heures, le jour et la nuit, la durée des heures varie selon la saison. Ce système devenant aberrant au niveau du cercle polaire, Pythéas propose de concevoir une journée de 24 heures de durées égales et constantes, et faire varier la durée du jour et de la nuit, plutôt que celle des heures.
  • Le calcul de l'obliquité de la terre, l'inclinaison de son axe de rotation par rapport au plan de l'écliptique, même si pour les grecs l'héliocentrisme reste une notion évoquée mais non acquise
  • Une mesure, très précise pour l'époque, de la circonférence de la Terre, estimée avec une erreur de moins de 10% de sa valeur exacte.







_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée


Dernière édition par le Mar 5 Fév 2008 - 22:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon   Mar 5 Fév 2008 - 22:43

Une autre exploration antique... Le périple du phénicien Himilcon. Razz

http://fr.wikipedia.org/wiki/Périple_d'Himilcon
Citation :
Le Périple d'Himilcon est brièvement mentionné par Pline d’abord, puis plus longuement par Festus Avienus (IVe siècle) dans ses Ora maritima et dut avoir lieu vers 450 av. J.-C. environ. Festus Avienus cite comme sources Himilcon lui-même et des annales puniques. Il mentionne une "île sacrée", la "nation des Hibernes", l'"île des Albions".

Le capitaine carthaginois et son équipage, partis de Gadès (Cadix), seraient parvenus au pays des Œstrymnides, dont les îles sont « riches en étain et en plomb », après un voyage semé d’embûches : bancs d’algues, brouillards épais, hauts et bas-fonds, et autant de monstres marins personnifiant ses difficultés de navigation.
Ce périple reprit sans doute un itinéraire utilisé auparavant par les marins de Tartessos, remontant les côtes de la péninsule Ibérique vers le nord pour faire route vers les îles Cassitérides, les « îles de l’étain » (Kassiteros signifiant « étain » en grec).
Diverses hypothèses ont été envisagées pour localiser ces îles: disséminées au nord-ouest de l’Espagne actuelle entre Vigo et le cap Finisterre, ou plus au nord vers les côtes britanniques (ce seraient alors les îles Scilly ou archipel des Sorlingues), ou encore en Armorique dans un golfe aujourd’hui ensablé de l’estuaire de la Loire.
Sans vouloir localiser cette île avec précision, il est sans doute plus juste de voir dans le Périple d’Himilcon la « Route de l’étain » , minerai qu’on trouvait en plusieurs lieux, route qui menait très certainement jusqu’en Cornouailles, aux fins d'attirer vers Gadès le commerce du plomb et de l'étain.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
soucolline
Vétéran
Vétéran
avatar


MessageSujet: Re: Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon   Mer 6 Fév 2008 - 6:20

http://marseille.pytheas.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon   Mer 6 Fév 2008 - 14:49

soucolline a écrit:
http://marseille.pytheas.free.fr/
Excellent site... Razz

Bientôt je vais ajouter un article sur les phéniciens qui ont explorés les côtes de l'Afrique. Smile

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pythéas de Marseille et le périple d'Himilcon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor
» Crypte de l'abbaye Saint-Victor de Marseille
» [Topic Unique] Marseille 11 & 12 Juin 2011
» DISNEY SUR GLACE A MARSEILLE
» Procession de la Vierge Noire; Marseille le 02/02/2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: La Grande Histoire et la petite :: Histoire, Préhistoire, Civilisations, Mythologies et Étymologies-
Sauter vers: