Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 1812, l'armée de Napoléon vaincu par les poux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: 1812, l'armée de Napoléon vaincu par les poux   Jeu 5 Jan 2006 - 12:02

Bonjour,

Selon plusieurs études il semblerait que la plus grande armée du monde en 1812, celle de Napoléon, ai été vaincu par un des plus petits animaux qui soient... Les poux...


Citation :
Le combat perdu des soldats de Napoléon contre les poux
NOUVELOBS.COM | 04.01.06 | 14:31

Près d’un tiers des soldats de la Grande Armée de Napoléon partis combattre en Russie ont été victimes d’infections et de fièvres transmises par les poux, selon de nouvelles analyses menées par une équipe franco-lituanienne sur des ossements de soldats retrouvés en Lituanie. Ce qui restait de l’armée napoléonienne, durement éprouvée par cette guerre à l’Est, a battu en retraite à Vilnius, en décembre 1812. C’est là qu’une fosse commune abritant les restes de centaines de soldats de Napoléon a été mise au jour en 2001. Des chercheurs du CNRS ont ainsi pu confirmer que le typhus, la fièvre des tranchées et la fièvre des poux avaient fait des ravages parmi ces hommes.

En analysant des échantillons de terre, de tissus et de dents prélevées sur les ossements, l’équipe de Didier Raoult (CNRS-Université de la Méditerranée) a trouvé les traces de trois pathogènes transmis à l’homme par les poux : Borrelia recurrentis responsable de la fièvre récurrente à poux, Bartonella quintana responsable de la fièvre des tranchées et Rickettsia prowazekii, agent du typhus.


Fouille du charnier de la Grande Armée de Napoléon à Vilnius.


A l’intérieur des dents les chercheurs ont récupéré le reste de la pulpe dentaire, partie vascularisée de la dent qui permet de savoir ce qui a transité dans le sang d’un individu. Des fragments d’ADN de Bartonella quintana ont été retrouvés chez 7 soldats et de Rickettsia prowazekii chez 3 soldats.

L’infestation des armées par les poux est connue de longue date, la description des fièvres est également ancienne. En revanche le lien entre les bactéries, les poux et les maladies ne date que du début du 20ème siècle, soulignent les chercheurs du CNRS. La fièvre des tranchées a sévi pendent la Première guerre mondiale chez les soldats allemands et français. Les infections à Bartonella quintana connaissent une résurgence depuis les années 90 chez les populations paupérisées, notamment les SDF, en Europe ou en Amérique du Nord. L’infection chronique peut déboucher sur une endocardite, inflammation des valvules et des parois du cœur.

C.D.
(04/01/06)

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: 1812, l'armée de Napoléon vaincu par les poux   Jeu 11 Nov 2010 - 10:23

Article intéressant sur le sujet:

http://www.lepoint.fr/societe/le-seigneur-des-microbes-14-10-2010-1252348_23.php
Citation :
Le seigneur des microbes

Safari. Pour le biologiste Didier Raoult, le pou est l'un des grands tueurs en série.

Il revient d'une chasse aux poux en Ethiopie. Cheveux poivre et sel en bataille, la cinquantaine belliqueuse, le professeur Didier Raoult est une sorte d'Indiana Jones des microbes. Pendant dix jours, le patron de l'unité des maladies infectieuses et tropicales émergentes de la faculté de médecine de Marseille a laissé tomber ses microscopes électroniques pour aller traquer en Afrique le Pediculus humanus." Il fait à peine plus de 1 millimètre et c'est l'un des plus grands tueurs de l'humanité, prévient le chercheur marseillais.Ce sont les poux qui ont précipité la chute de l'Empire romain et fait pendant la révolution bolchevique presque autant de morts que le goulag, qui sont derrière la grande peste noire et ses 25 millions de victimes en Europe ; ce sont eux encore qui ont décimé l'armée napoléonienne ! " Diantre, nous voilà avertis.

Mais pourquoi aller chercher des poux jusqu'en Ethiopie ? Parce que là-bas, sur les hauts plateaux, vit une espèce qui n'existe nulle part ailleurs, sauf dans l'Himalaya. Le pou C, c'est son nom, est un mystère sur pattes. Tout part d'un constat : en faisant disparaître, ou presque, le paludisme en Afrique centrale et de l'Ouest, les chercheurs pensaient en finir avec les fièvres meurtrières ; or ces dernières manient toujours la faux au même rythme." On suspecte désormais les poux d'être derrière ces fièvres. " Afin d'en avoir le coeur net, le biologiste est donc parti faire la collecte des poux sur les hauts plateaux éthiopiens." Il a fallu palabrer avec les chefs de village pour trouver des volontaires qui acceptent de donner leurs poux. " Le chasseur de microbes a rapporté à Marseille des centaines de poux C. Objectif : les examiner sous toutes les coutures pour repérer les bactéries qui s'y cachent." Si l'on tombe sur quelque chose d'intéressant, on lancera un élevage. "

Aurait-on coiffé le moustique d'un chapeau trop grand pour lui ? Didier Raoult en est persuadé : on a sous-estimé le rôle des poux. " Non seulement le pou serait un tueur aussi efficace que le moustique, mais on le retrouve aussi à la manoeuvre avec les tiques dans le typhus et aux côtés des puces dans la peste. "

Dents de grognards. C'est la paléomicrobiologie qui a démasquéPediculus humanus. Cette nouvelle discipline consiste à étudier les microbes sur de vieux ossements. Il y a quatre ans, Didier Raoult a récupéré des poux de 1812. Les bestioles avaient été retrouvées à Vilnius, en Lituanie, sur les restes d'uniformes de grognards de la Grande Armée." Les poux hébergeaient deux bactéries, l'une responsable du typhus, l'autre de la fièvre des tranchées. " Deux nuisibles que le chercheur a également dénichés dans des dents de grognards, grâce à une technique de son invention qui permet d'extraire de l'ADN de la pulpe dentaire. Un choc pour les historiens, qui découvrent le rôle du pou A." Dans sa campagne de Russie, Napoléon a perdu 500 000 hommes. Or les batailles n'ont fait que 80 000 victimes. On pense aujourd'hui qu'un tiers des soldats français, affaiblis par la faim et le froid, sont morts à cause du pou A, qui leur a refilé le typhus et la fièvre des tranchées ! " Tout récemment, dans le Nord-Pas-de-Calais, à Douai, l'équipe du professeur Raoult s'est intéressée à la guerre de la succession d'Espagne. Grâce aux dents des soldats, les chercheurs ont encore une fois démasqué le tueur : toujours le fameux pou A, porteur de la fièvre des tranchées !

" Le pou est le plus vieux compagnon de l'homme ! " s'enthousiasme Didier Raoult, qui a retrouvé la preuve de cette cohabitation sur des dents fossiles vieilles de 4 000 ans. Un colocataire qui a un côté Dr Jekyll et Mr Hyde. Tant qu'il reste pou de tête, le pou A est inoffensif. C'est lorsqu'il se mue en pou de corps qu'il devient redoutable. Comme les criquets migrateurs, le pou A, qui change de territoire quand il est en surpopulation, se transforme au passage, sans que l'on sache vraiment pourquoi. C'est un pou A ainsi métamorphosé qui a tué un quart des Européens au Moyen Age en diffusant la peste noire. Restent les Britanniques, qui, eux, se distinguent du reste de l'Europe avec un pou B." Ce sont les colons qui l'ont ramené des Amériques. "

Quand il ne court pas derrière les poux, le professeur Raoult décortique les microbes. Sa passion. Chaque jour, les hôpitaux du monde entier lui expédient, par colis postal, des échantillons de sang remplis de microbes à identifier. Avec souvent des trouvailles à la clé. Ainsi, en 2003, Didier Raoult a détecté un virus nain qui avait lui-même infecté un autre virus. Ce que l'on croyait jusqu'alors impossible. Un virophage baptisé Spoutnik. Parmi la soixantaine de nouveaux virus mis au jour figure aussi Mimivirus, qui, comme son nom ne l'indique pas, est le plus grand virus jamais découvert." Je l'ai appelé ainsi à cause des aventures de Mimi l'amibe, un héros des histoires que me racontait mon père, médecin, quand j'étais enfant, pour m'expliquer l'évolution. " La grande fierté du professeur Raoult, c'est sa collection de 3 000 bactéries et virus parmi les plus dangereux du monde. Ces tueurs en série bouclés à Marseille dans son laboratoire forteresse auront bientôt comme nouveaux compagnons de captivité des microbes éthiopiens...

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
 
1812, l'armée de Napoléon vaincu par les poux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: La Grande Histoire et la petite :: Histoire, Préhistoire, Civilisations, Mythologies et Étymologies-
Sauter vers: