Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme   Lun 14 Avr 2008 - 13:24

Bonjour, Neutral

Ce à quoi il fallait s'attendre arrive... La mondialisation et la spéculation qu'elle a engendrée a complétement destabilisée les économies et les marchés... Résultat, des pays appauvris où les habitants n'ont plus les moyens de s'acheter de la nourriture... Les révoltes ont déja commencées... :1conf:



http://afp.google.com/article/ALeqM5imdC7-ncgT64MN3du3ntRYp489tA
Citation :
Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme

WASHINGTON (AFP) — La Banque mondiale, qui réunissait dimanche son comité pour le Développement, a appelé les gouvernements des pays membres à intervenir d'urgence pour éviter que la crise alimentaire n'appauvrisse encore davantage quelque 100 millions de personnes dans le monde.

"Sur la base d'une analyse sommaire, nous estimons que le doublement des prix alimentaires au cours des trois dernières années pourrait pousser plus profondément dans la misère 100 millions d'individus vivant dans les pays pauvres", a expliqué le président de l'institution Robert Zoellick.

Les représentants des pays donateurs ont discuté un plan massif de lutte contre la malnutrition annoncé en début de mois par M. Zoellick, qui l'a comparé par son ampleur au "New Deal" américains après la grande Dépression.

Le monde se dirige "vers une très longue période d'émeutes" et de conflits liés à la hausse des prix et à la pénurie des denrées alimentaires, estime pour sa part Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation, dans un entretien à Libération publié lundi. "On va vers une très longue période d'émeutes, de conflits, des vagues de déstabilisation régionale incontrôlable, marquée au fer rouge du désespoir des populations les plus vulnérables", déclare-t-il au quotidien français. "Avant la flambée des prix déjà (...) 854 millions de personnes étaient gravements sous-alimentées. C'est une hécatombe annoncée", met en garde M. Ziegler.

Les émeutes de la faim qui se propagent dans le monde sont devenues une priorité des assemblées de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, ce week-end dans la capitale américaine. La Banque mondiale considère que 33 Etats dans le monde sont menacés de troubles politiques et de désordres sociaux à cause de la montée brutale des prix des produits agricoles et énergétiques. Le dossier sera discuté lors du G8 Finances, en juin au Japon. "Mais, franchement, nous ne pouvons attendre jusque là", a reconnu M. Zoellick.

M. Zoellick avait averti que la crise pourrait avoir pour conséquence "sept années perdues" dans l'éradication de la faim dans le monde. "Les prix de l'alimentation, s'ils continuent comme ils le font maintenant, (...) les conséquences seront terribles", avait pour sa part lancé la veille Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI. "Comme nous l'avons appris dans le passé, ce genre de situations se finit parfois en guerre".

La Banque mondiale (BM) va octroyer 10 millions de dollars au pays et y envoyer des experts pour aider les autorités à répondre à la crise. M. Zoellick a indiqué que le programme alimentaire mondial (PAM) avait déjà reçu plus de la moitié des 500 millions de dollars qu'il a demandés à la communauté internationale avant le 1er mai. Mais "ce n'est pas assez". "Il demeure urgent que les gouvernements interviennent", a-t-il souligné.

Présent dans 78 pays où il nourrit 73 millions de personnes, le PAM est l'agence humanitaire la plus importante au monde et joue un rôle essentiel concernant la sécurité alimentaire. L'Agence a fourni en aide alimentaire près de 88 millions personnes dans 78 pays dans le monde en 2006.

La Banque mondiale pour sa part prévoit de presque doubler ses prêts agricoles en Afrique en les portant à 800 millions de dollars. L'organisation estime que la hausse des prix du blé a atteint 181% en trois ans et celle des prix alimentaires 83% sur la même période.

Ces derniers mois, la flambée alimentaire a entraîné des manifestations violentes en Egypte, au Cameroun, en Côté d'Ivoire, en Mauritanie, en Ethiopie, à Madagascar, aux Philippines, en Indonésie... En Haïti, le pays le plus pauvre du continent américain, le Premier ministre a été destitué samedi après plus d'une semaine d'émeutes provoquées par la flambée des prix de l'essence et des produits alimentaires.

La flambée des prix du riz, du blé, du maïs, de l'huile de cuisson, du lait et d'autres produits alimentaires survient en pleine crise financière. Selon la ministre française de l'Economie Christine Lagarde, c'est elle en grande partie qui encourage les investisseurs à investir sur les marchés de matières premières, entraînant la flambée des prix de l'alimentation. "Traitons la crise financière et on fera disparaître une partie de la pression qui s'exerce" sur les prix alimentaires, a-t-elle estimé.

Autre article:
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2334966&rubId=1094
En 2006 l'on tirait déja la sonnette d'alarme... mais les spéculateurs ménent maintenant la barque... et les organismes internationaux sont à la solde des lobbys nord-américains... http://www.passerelleco.info/breve.php?id_breve=138

Carte de la crise alimentaire mondiale:

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme   Mar 29 Avr 2008 - 12:21

http://www.france-info.com/spip.php?article128952&theme=14&sous_theme=20

Qu'ils sont cons... L'OMC et la Banque mondiale sont directement responsable d'avoir mis en place le système de la mondialisation qui ne pouvait que conduire à cela... Et maintenant l'on va devoir payer les pots cassés... Nos "élites" n'ont décidément rien de bon dans le cerveau... Suspect
Citation :
Crise alimentaire : mise en place d’une cellule de crise

En compagnie d’autres institutions internationales, les Nations Unies et leur secrétaire général Ban Ki-moon ont décidé de mettre en place une "cellule de crise" destinée à répondre au défi de la crise alimentaire mondiale.

Ban Ki-moon avait promis d’agir "en urgence". Depuis lundi, le secrétaire général de l’ONU est réuni à huis clos avec les dirigeants de 27 agences et organisations des Nations Unies, à Berne en Suisse. Il s’agit pour eux de réfléchir à la réponse que l’ONU souhaite apporter au défi posé par la crise alimentaire mondiale. Ces dernières semaines, des "émeutes de la faim" en Haïti ou au Cameroun ont fait plusieurs dizaines de morts.

Une cellule de crise va ainsi être mise en place, comme l’a annoncé ce matin Ban Ki-moon. Les Nations Unies seront accompagnées par le Programme alimentaire mondial, la Banque mondiale, entre autres institutions internationales.

L’ONU a également décidé de créer un groupe de travail. Les responsables onusiens devraient rapidement prendre une série de mesures, à long et moyen termes, avec le déblocage d’urgence de 755 millions de dollars (483 millions d’euros) pour le Programme alimentaire mondial. Le PAM dispose notamment d’un plan de 1,7 milliard de dollars pour fournir des graines aux agriculteurs des pays les plus pauvres.


Contre les interdictions d’exportation

Mais, passé le caractère spectaculaire ce ces annonces, la tâche la plus rude pour les Nations Unies et leurs compagnons sera de distribuer cette manne équitablement, en tenant compte de la situation particulière de chaque pays. Pour lutter de front contre cette "urgence", et ne pas en rester aux déclarations d’intention auxquelles les institutions internationales ou le G8 sont régulièrement condamnés.

Par ailleurs, le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a demandé de ne pas "utiliser les interdictions d’exportation", pour faire face à cette crise. Citant le cas de l’Ukraine, qui en levant ses restrictions à l’exportation a permis de "faire baisser les cours".

Matteu Maestracci

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme   Mar 3 Juin 2008 - 17:17

http://www.lemonde.fr/organisations-internationales/article/2008/06/03/agrocarburants-et-subventions-au-c-ur-du-sommet-de-la-fao_1053331_3220.html
Citation :
Agrocarburants et subventions au cœur du sommet de la FAO
LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 03.06.08

Alors que les prix alimentaires sont montés en flèche depuis le début de l'année, les questions des agrocarburants et de l'impact des subventions agricoles ont dominé les débats lors de l'ouverture du sommet de la FAO à Rome, mardi 3 juin.

Dans son discours d'ouverture, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a dévoilé les grandes lignes d'un "plan d'action" contre la flambée des prix. Initié par une cellule d'urgence composée d'agences de l'ONU, du FMI et de la Banque mondiale, ce plan prévoit de débloquer entre 15 et 20 milliards de dollars (9 et 13 millions d'euros) et estime que les réserves alimentaires mondiales devront augmenter de 50 % à l'horizon 2030 pour faire face à la demande.

M. Ban a par ailleurs appelé les "nations à ne pas être tentées par des politiques alimentaires qui appauvrissent les voisins". Il a plaidé pour "un accord dans le cadre des négociations de l'OMC".

"Certains pays ont limité leurs exportations ou ont imposé des mesures de contrôle des prix. Ces politiques qui nuisent aux pays voisins ne peuvent pas fonctionner. Elles ne font que créer des distorsions de marché et contribuent à faire encore grimper les prix", a critiqué M. Ban.

Particulièrement visé, le Japon, qui avec un tarif douanier pour le rix de plus de 500 % a contribué à l'augmentation du prix de cette denrée de base. En guise de signe de bonne volonté, le premier ministre japonais Yasuo Fukuda a indiqué, mardi, qu'il était prêt à "débloquer à court terme plus de 300 000 tonnes de riz importé" et actuellement stocké.


"PROTECTIONNISME INTOLÉRABLE"

Ban Ki-moon a également appelé à "un plus grand degré de consensus international" sur les agrocarburants. La responsabilité de la production des agrocarburants dans la hausse des prix alimentaires est pourtant loin de faire l'unanimité. Le président brésilien Lula da Silva, dont le pays est le deuxième pays producteur d'éthanol après les Etats-Unis, a estimé que "les biocarburants", qui sont soupçonnés d'aggraver la flambée des prix des denrées alimentaires, "n'étaient pas des bandits". Ils peuvent "au contraire devenir un outil important pour sortir les pays de l'insécurité alimentaire", a souligné Lula.

Pas convaincu, le président égyptien Hosni Moubarak a déclaré qu'il fallait "freiner la production de biocarburants", en lançant un appel pour "un dialogue urgent entre importateurs et exportateurs de produits alimentaires et énergétiques".

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme   Mar 3 Juin 2008 - 17:20

"Protectionisme intolérable"... mais comment peut on reprocher à des pays pauvres de vouloir protéger leurs populations des flambées des prix des matières premières agricoles ? La thaïlande fait parti de ces pays... Exportateur de riz si jamais ce pays s'ouvre totalement au marché son peuple aura alors à souffrir de l'explosion des prix... scratch

Et le président de l'Égypte, pays producteur de pétrole, n'est bien sûr pas neutre lorsqu'il dit qu'il faut "freiner la production de biocarburants"...

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise alimentaire: la Banque mondiale sonne l'alarme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une solution à la crise alimentaire: le rat!
» SOS Crise Alimentaire
» LE LAC KIVU..vendu..
» [RESOLU] Alarme ne sonne pas téléphone éteint
» "la crise actuelle est née en 1971"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: L'Homme, son environnement et son monde intérieur :: Écologie, Économie, Bien être-
Sauter vers: