Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des parures en coquillages perforés et colorés datant de 80 000 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Des parures en coquillages perforés et colorés datant de 80 000 ans   Sam 29 Aoû 2009 - 12:49

Bonjour, Razz

Homo Sapiens serait apparut aux environs de 200 000 ans... mais les comportements modernes (pensée abstraite) de l'Homme serait plus récent... C'est l' "apparition" de cette pensée abstraite qui ferait bien plus ce que l'Homme est actuellement...

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=6958
Citation :
Des parures en coquillages perforés et colorés datant de 80 000 ans

Les fouilles de quatre sites archéologiques marocains ont révélé de nouveaux coquillages marins perforés. Cette découverte confirme que des objets de parure étaient portés en Afrique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) entre 85 000 et 70 000 ans avant notre ère et permet de progresser dans la compréhension de l'origine des comportements humains modernes. Menée par une équipe multidisciplinaire réunissant des préhistoriens du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de...) et des chercheurs britanniques, marocains, israéliens et allemands , cette nouvelle étude est publiée en ligne dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences cette semaine.

Les objets de parure sont considérés avec l'art, les sépultures et l'utilisation de pigments comme l'un des indices archéologiques parmi les plus probants de l'acquisition d'une pensée symbolique. Pendant longtemps, on estimait que les plus anciens ornements dataient du début du Paléolithique supérieur en Europe (L’Europe est considérée comme un continent ou une partie de l’Eurasie (péninsule occidentale), voire de...) et au Proche Orient (soit autour de 40 000 ans avant notre ère). Or, au cours des dix dernières années, des fouilles effectuées dans cinq sites d'Afrique du Sud (Sud est un nom Smile, du Nord et du Proche Orient ont permis d'exhumer des coquillages marins perforés datés de 100 000 à 70 000 ans. Ces découvertes ont révélé que ces coquillages, utilisés comme objets de parures, étaient plus anciens que ce qu'on supposait et que ces comportements avaient une origine africaine.

Confirmant ces résultats, une nouvelle étude vient d'être publiée par l'équipe multidisciplinaire de scientifiques internationaux composée entre autre des chercheurs du CNRS: Francesco d'Errico du laboratoire De la Préhistoire à l'Actuel: Culture, Environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se...) et Anthropologie et Marian Vanhaeren du laboratoire Archéologies et Sciences de l'Antiquité. En étudiant le matériel découvert dans quatre sites marocains (Taforlat, Ifri n'Ammar, Rhafas et Contrebandiers), ils ont isolé des coquillages provenant de couches archéologiques datées de 85 000 à 70 000 ans avant notre ère. L'espèce de coquillage la plus utilisée pour la parure est Nassarius gibbosulus. Trois de ces sites sont situés entre 60 et 40 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini...) de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), une distance trop importante qui exclut un transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu...) de ces coquillages lié à des agents naturels. Par ailleurs, ces coquillages ont été collectés morts sur la plage (La géomorphologie définit une plage comme une « accumulation sur le bord de mer de matériaux d'une taille allant...), éliminant un ramassage à but alimentaire.

En comparant les coquillages découverts dans les sites archéologiques avec des coquillages actuels de la même espèce (Nassarius gibbosulus), les chercheurs ont montré que les spécimens archéologiques ont été perforés par les hommes. Tous les coquillages bien conservés révèlent à l'échelle microscopique des usures non présentes à l'état naturel qui sont interprétées comme des traces occasionnées par le port prolongé d'objets de parure. Certaines perles portent d'ailleurs les marques laissées par les outils en pierre utilisés pour les perforer. Par ailleurs, beaucoup de spécimens présentent des traces d'ocre sur les zones de frottement (Les frottements sont des interactions qui s'opposent à la persistance d'un mouvement relatif entre deux systèmes en...) ou sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble, désigne intuitivement une collection d’objets (que l'on appelle éléments...) de la surface (Il existe de nombreuses acceptions au mot surface, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, souvent...), indice que les coquillages et le fil étaient imbibés d'ocre. De plus, les scientifiques ont découvert des coquillages noircis par une action de chauffe qui précèderait les traces d'utilisation de ces spécimens. Certains coquillages ont donc pu être chauffés volontairement dans un milieu réducteur en présence de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont...) organique (La chimie organique est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de molécules...) pour changer leur couleur et ainsi composer des parures avec des perles de différentes couleurs.

La datation des nouveaux sites archéologiques indique que les parures en coquillages, comme d'autres innovations culturelles de cette époque (gravures abstraites sur des plaquettes d'ocre, pointes de projectiles bifaciales, outils élaborés en os, traitement thermique (Le traitement thermique d'une pièce consiste à lui faire subir des transformations de structure grâce à des cycles...) des pierres taillées) semblent disparaître après 70 000 ans et ne réapparaître que 10 à 20 000 ans plus tard sous de nouvelles formes. Dans leur étude, les chercheurs s'interrogent sur la possibilité que la perte de ces innovations soit liée à la détérioration climatique dite du stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi,...) isotopique 4, il y a de 73 000 à 60 000 ans.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
 
Des parures en coquillages perforés et colorés datant de 80 000 ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: La Grande Histoire et la petite :: Histoire, Préhistoire, Civilisations, Mythologies et Étymologies-
Sauter vers: