Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'increvable mythe du complot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: L'increvable mythe du complot   Mar 8 Nov 2005 - 20:08

http://www.nouvelobs.com/articles/p2138/a284403.html

Article de Laure Garcia Claude Weill pour le Nouvel Observateur.


Citation :
L'increvable mythe du complot

L'auteur du livre de référence sur les « Protocoles des sages de Sion » décrypte dans « la Foire aux illuminés » l'engouement pour les théories conspirationnistes et autres élucubrations ésotérico-politiques

Le Nouvel Observateur. - Les « Protocoles » sont parus il y a tout juste un siècle. On sait depuis plus de quatre-vingts ans que c'est un faux. Vous-même, en 2004, avez entièrement démonté la supercherie(1).Et pourtant, beaucoup de gens, en particulier dans le monde musulman, persistent à s'y référer, à le citer, à le brandir. Comment expliquer cet aveuglement ?

Pierre-André Taguieff. - Par la force du préjugé et le besoin d'explications simplistes. Ceux qui croient aux « Protocoles » croient que les juifs veulent dominer le monde. Tel est pour eux le sens caché de l'apparent chaos mondial. C'est un faux habile, qui s'inscrit dans toute une tradition conspirationniste. Il n'emprunte pas seulement au « Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu » de Maurice Joly, texte fort consistant, mais aussi à toutes sortes d'écrits antisémites, de pamphlets antitalmudiques ou d'autres faux, comme « le Discours du rabbin » : un dirigeant secret du peuple juif s'adresse à ses pairs pour leur exposer comment ils vont conquérir le monde. Même imaginaire, même récit. Les « Protocoles » sont un faux fait avec d'autres faux, qui se valident mutuellement. Peu importe au fond, pour les croyants, qu'il s'agisse d'un plagiat : il suffit que le « document » paraisse « éclairant ». La thèse du complot, comme toute construction paranoïaque, est irréfutable : les preuves avancées qu'un complot n'existe pas se transforment en autant de preuves qu'il existe. Et, comme le suggère Hitler dans les quinze lignes consacrées aux « Protocoles » dans « Mein Kampf » :la preuve qu'ils sont authentiques, c'est que les juifs ne cessent de dire qu'il s'agit d'un faux...
N. O. - Dans « la Foire aux illuminés », vous inscrivez les « Protocoles » dans une longue généalogie qui démarre avec la dénonciation des Illuminés de Bavière. Pourquoi accorder une telle importance à ces Illuminati que tout le monde avait oubliés jusqu'à ce que Dan Brown les exhume ?
P.-A. Taguieff. - C'est le point de départ. Le mythe moderne du complot judéo-maçonnique vient de là. Dès la fin du XVIII e siècle, les auteurs contre-révolutionnaires dénoncent la « conjuration des Illuminés » : la Révolution française serait le fruit d'un complot visant à abattre l'Eglise et la monarchie. Et ce complot serait animé par les Illuminés, c'est-à-dire les francs-maçons qui portent la pernicieuse idéologie des Lumières. C'est la thèse que soutient l'abbé Barruel, dans ses « Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme » (1797-1798). Les Illuminés de Bavière sont un ordre qui n'a existé qu'une dizaine d'années, de 1776 à 1785 (date de sa dissolution), et ne comptait guère que quelques centaines de membres. Mais, par la force de la légende, cette petite « société secrète » est devenue la mère de toutes les conspirations.
N. O. - Que viennent faire les juifs là-dedans ?
P.-A. Taguieff. - Ils n'apparaissent qu'ensuite. L'expression « complot judéo-maçonnique » surgit à la fin du xixe siècle. Le premier acte, dans la préhistoire des « Protocoles », c'est la fabrication d'une fausse lettre par l'abbé Barruel, en 1806. Il fait dire à un fictif capitaine Simonini : un ami juif haut placé m'a révélé que la secte qui dirige secrètement toutes les sectes, c'est la « secte juive ». C'est la tête du serpent. Thème que la droite antisémite ne cessera de développer. Le Vatican a beaucoup oeuvré dans ce sens : en témoigne la dénonciation du premier congrès sioniste de 1897 comme une réunion secrète de l'internationale juive, en pleine affaire Dreyfus. Cette propagande très efficace a inculqué le complotisme au monde chrétien.
N. O. - Le conspirationnisme, c'est-à-dire la croyance que des puissances occultes manipulent le monde, est de toutes les époques. Est-ce un phénomène politique ou une disposition naturelle de l'esprit humain ?
P.-A. Taguieff. - Je penche pour l'historicité. Dans un monde régi par la magie ou la Providence, les forces occultes ne sont pas humaines, mais naturelles ou surnaturelles. Dès que tout est réduit à l'humain, les « sociétés secrètes » remplacent les démons et les élites invisibles sont accusées d'établir un ordre satanique. D'après Lévi-Strauss, le propre du mythe est de se re-fabriquer avec des fragments d'autres mythes. Voyez les transformations du mythe du complot mondial qui, originellement maçonnique, deviendra judéo-maçonnique, puis judéo-bolchévique, judéo-capitaliste ou ploutocratique, américano-sioniste... Depuis les années 1950, après le choc de la création d'Israël, l'antisionisme absolu a réactivé le mythe du complot juif pour la domination du monde, dont Israël ne serait que la face visible. Tout comme la fable colportée dans les milieux arabo-musulmans selon laquelle les juifs ne seraient pas allés travailler au World Trade Center le 11 septembre se nourrit de la mythologie des « Protocoles ».
N. O. - Là, vous tombez dans le judéo-centrisme. Tous les mythes conspirationnistes ne sont quand même pas dirigés contre les juifs !
P.-A. Taguieff. - Certes non. Dans mon précédent livre, « Prêcheurs de haine », j'ai privilégié la dimension antijuive du « mégacomplot ». Dans celui-ci, je me suis centré sur la mythologisation de la franc-maçonnerie, considérée comme « société secrète » subversive et criminelle, supposée incarnée par les Illuminés de Bavière. J'ai découvert que ce qu'on croyait n'être qu'une figure de l'antisémitisme moderne s'est en fait constitué comme une variante du complot maçonnique mondial.
N. O. - Le propre des théories conspirationnistes est de créer des connexions entre des événements qui n'ont rien à voir. N'est-ce pas ce que vous êtes en train de faire ? Prenons la rumeur de Toulouse, ou les thèses de Thierry Meyssan : quel rapport avec les Illuminés ?
P.-A. Taguieff. - Que les figures diabolisées soient le rouge, le juif, les « banquiers internationaux », l'administration américaine, aujourd'hui le terroriste islamiste, elles jouent le rôle d'ancrage empirique dans la réalité sociale. Il n'y a pas de mythe sans ancrage. Mais tout n'est pas dans tout. Précisons. Dans ce qu'on appelle communément la « théorie du complot », il faut distinguer quatre niveaux. 1) La simple peur du complot, un imaginaire « normal » dans les sociétés modernes désacralisées. 2) L'hypothèse que tel événement plus ou moins obscur s'expliquerait par l'action concertée d'un petit groupe d'hommes mal intentionnés. Au troisième niveau, le fonctionnement idéologique : on prétend expliquer l'évolution de la société par la causalité diabolique des « sociétés secrètes » ou des puissances occultes. Le quatrième niveau est celui du mythe : c'est la grande explication pseudo-historique que l'histoire universelle se réduit à la réalisation de programmes définis par des groupements secrets. Postulats communs : « On nous trompe » et « La vérité est ailleurs ».
N. O. - Vous situez clairement la source de cette vision « complotiste » du côté de la droite cléricale, adversaire des Lumières. Mais vous n'hésitez pas à faire une soudure assez audacieuse avec la rhétorique d'extrême-gauche, altermondialiste en particulier, dénonçant la domination du monde par l'oligarchie financière...
P.-A. Taguieff. - Avec celui de la décadence, le complot mondial est le principal mythe antimoderne de la modernité. Au xixe siècle, les milieux traditionalistes chrétiens dénoncent un complot contre Dieu... Puis surgit l'anticapitalisme révolutionnaire, nouveau vecteur du mythe des maîtres cachés du monde : les maîtres de la finance. Le mythe Rothschild est largement fabriqué par les premiers socialistes. Alphonse Toussenel, disciple de Fourier, publie en 1845 « les Juifs, rois de l'époque ». Marx et Proudhon réduisent le judaïsme à une sordide théologie de l'argent roi. L'espace du complot est bipolaire : à l'extrême-droite contre-révolutionnaire s'ajoute l'extrême-gauche anticapitaliste. Drumont va mixer tout ça... Les juifs se transforment en figure répulsive de synthèse.
N. O. - Mais aujourd'hui, quel rapport entre les alters et l'extrême-droite ?
P.-A. Taguieff. - La rhétorique est la même : hantise des maîtres cachés, cyniques et prédateurs, dénonciation des manipulateurs, lamentations sur le sort du peuple crucifié sur l'autel de la finance... L'antimondialisme d'extrême-droite reste vivace, notamment aux Etats-Unis, et nourrit une littérature répétitive du complot. Mais les sites antimondialistes de gauche, dits altermondialistes depuis 2000, regorgent aussi de complots. Les « véritables maîtres du monde » sont débusqués derrière le « nouvel ordre mondial » qu'ils sont accusés de mettre en place. Ils manipulent et contrôlent tout. Lisez un des maîtres à penser du néo-conspirationnisme d'extrême-gauche, Noam Chomsky !
N. O. - Comment expliquer que dans notre monde surinformé, où l'accès au savoir n'a jamais été plus aisé, les théories conspirationnistes continuent de proliférer ?
P.-A. Taguieff. - C'est un effet paradoxal de la transparence démocratique : plus elle met en lumière les actions des services secrets, des pouvoirs politico-financiers, des groupes mafieux, plus elle nourrit l'imaginaire conspirationniste. Vous y contribuez à votre façon. Le scoop est un peu le Graal de votre métier. Il faut « dévoiler », « révéler », dire « la vérité sur... » Ce faisant, vous alimentez l'idée typiquement conspirationniste que les apparences sont trompeuses, que « la vérité est ailleurs ». Le soupçon devient le mode ordinaire de perception des événements. Et se retourne contre ceux qui font l'information. Un des postulats du conspirationisme est justement que la presse ne dit pas la vérité.
N. O. -D'où la passion des conspirationnistes pour internet...
P.-A. Taguieff. - C'est le vecteur parfait pour la prolifération des rumeurs hostiles et des croyances magiques. Les théoriciens du complot l'ont bien compris - je pense aux amis de Dieudonné ou de Thierry Meyssan. Il permet de diffuser, sans aucun contrôle, des thèses délirantes qui ne pourraient pas être publiées. Et qui dans le monde du soupçon acquièrent de ce fait une valeur inestimable : avoir reçu l'information en confidence, de bouche à oreille, d'ordinateur à ordinateur, fait de vous un initié. Ici, pas de contre-pouvoir, pas d'appareil critique. Internet, c'est l'anti-Lumières.
N. O. - Et aussi, expliquez-vous, le canal privilégié d'une littérature ésotérique d'extrême-droite en plein essor...
P.-A. Taguieff. - Les connexions entre ésotérisme et complotisme se sont récemment multipliées : sous le couvert d'un ésotérisme de bazar se propage une thématique extrémiste qui bénéficie ainsi d'une audience considérable. Certains livres sont passés des librairies d'extrême-droite aux rayons « ésotérisme » des librairies généralistes. Ces accointances entre négationnisme habile, ufologie délirante et complot judéo-maçonnique mondial ont une bonne vingtaine d'années. Le texte fondateur de cette nouvelle vague est le livre des pseudo-historiens Michael Baigent, Henry Lincoln et Richard Leigh, « l'Enigme sacrée », publié en 1982 en Angleterre, et aussitôt best-seller. « L'Enigme sacrée » a deux postérités. L'une est fictionnelle : Dan Brown y a largement puisé pour son « Da Vinci Code ». L'autre, politico-complotiste : celle qui court dans la littérature ésotériconéonazie. Le lien n'est pas fortuit. Au xixe siècle, l'occultisme, dans la foulée du romantisme, se banalise au moment où se constituent les théories du complot mondial. Dans les deux cas, rien n'arrive par hasard. Tout se tient, tout est lié. Et rien n'est tel qu'il paraît être. La folie de décodage à la Dan Brown vient de là. Il faut décrypter, démasquer. On n'en a jamais fini...

(1) « Les Protocoles des sages de Sion. Faux et usages d'un faux », nouvelle édition, Fayard-Berg International.

Pierre-André Taguieff, 59 ans, philosophe, sociologue et historien des idées, est directeur de recherche au CNRS. « La Foire aux illuminés. Esotérisme, théorie du complot, extrémisme » paraîtra le 9 novembre aux Editions des Mille et Une Nuits (616 p., 23 euros).

Laure Garcia Claude Weill

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
JORDI
Habitué
Habitué
avatar


MessageSujet: Re: L'increvable mythe du complot   Mar 4 Avr 2006 - 8:34

On peut même faire remonter cela au Moyen Âge, lorsque les autorités religieuses et civiles accusaient les Juifs d'avoir répandu la Grande Peste et empoisonné les puits, alors qu'il n'y avait là qu'une notion rigoureuse d'hygiène que ne possédaient pas la grande majorité des Chrétiens malheureusement... Se souvenir de ce qu'avait dit Philippe II d'Espagne à une délégation juive: "cette habitude si peu chrétienne que vous avez, vous Juifs, de vous laver chaque jour..."... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'increvable mythe du complot   Mar 4 Avr 2006 - 17:03

Les juifs de part leurs entraides communautaires ont toujours su s'adapter et développer leurs affaires là où ils s'établissaient... Et malheureusement le fait que bon nombre s'en sortent bien avait tendance à attirer les convoitisent des potentats locaux... Il était plus facile d'expulser les juifs et de confisquer leurs biens pour remplir les caisses royales que de bien gérer l'économie de son pays...

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
JORDI
Habitué
Habitué
avatar


MessageSujet: Re: L'increvable mythe du complot   Mer 5 Avr 2006 - 8:14

À ce sujet, il existe un bon film "Moi Ivan, toi Abraham"... Shocked Je connais un peu la russie et l'Ukraine et à l'époque où ces régions étaient sous domination polonaise, les seigneurs polonais confiaient le recouvrement des taxes et impôts divers à des Juifs car les Chrétiens n'avaient pas le droit de pratiquer les "métiers d'argent". En cas de famine ou de troubles sociaux, naturellement, le "bouc émissaire" était tout trouvé... Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'increvable mythe du complot   Mer 5 Avr 2006 - 9:50

JORDI a écrit:
À ce sujet, il existe un bon film "Moi Ivan, toi Abraham"... Shocked Je connais un peu la russie et l'Ukraine et à l'époque où ces régions étaient sous domination polonaise,
Je ne savais pas que les polonais avaient eû autant d'influence... Mais je sais qu'il y'a eû un roi de France ET de Pologne: Henri III


HENRICVS.3.DG.FRAN.ET.POL.REX
Henri III Roi de France et de Pologne


JORDI a écrit:
les seigneurs polonais confiaient le recouvrement des taxes et impôts divers à des Juifs car les Chrétiens n'avaient pas le droit de pratiquer les "métiers d'argent". En cas de famine ou de troubles sociaux, naturellement, le "bouc émissaire" était tout trouvé... Evil or Very Mad
J'imagine... Déja qu'encore à notre époque les gens ont tendances à ne pas aimer les policiers et gendarmes qui sont là pour nous protéger...

A propos d'anti-judaïsme, l'apôtre qui aurait trahit Jésus s'appelle "Juda" ne serait on pas ici dans la symbolique l'on aurait alors "Juda" qui serait assimiler aux "Juifs/Jude" dont le nom est dérivé de "Judée" ?

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'increvable mythe du complot   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'increvable mythe du complot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Complot TITANIC
» Le mythe de la Daytona
» [résolu]Mythe et legende
» Coe David B. - Le complot des magiciens - La couronne des sept royaumes T1
» Mythe du VRAI Vampire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: L'Homme, son environnement et son monde intérieur :: Zététique et parapsychologie-
Sauter vers: