Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les plantes d’intérieur n’assainissent pas nos logements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Les plantes d’intérieur n’assainissent pas nos logements   Ven 2 Juil 2010 - 13:29

Bonjour, Razz

Depuis quelques temps, l'on entend partout parler que les plantes d'intérieurs seraient dépolluantes... à priori... ce ne serait pas certain...

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/maison-4/d/les-plantes-dinterieur-nassainissent-pas-nos-logements_24286/#xtor=RSS-8
Citation :
Les plantes d’intérieur n’assainissent pas nos logements

On vend aujourd'hui des plantes d'intérieur censées purifier l'air. Ces allégations sont-elles fondées ? Pour le savoir, l’Observatoire de la Qualité de l'air intérieur et la Faculté de pharmacie de Lille ont mené l'enquête dans le cadre du programme Phytair. Les résultats, publiés par l’Ademe, sont pour le moins… décevants.

L’air de nos appartements est à l’image de notre environnement : pollué ! Aussi bien par des agresseurs vivants (bactéries, virus ou champignons) que physicochimiques (composés organiques volatils ou COV, monoxyde de carbone, formaldéhyde…). Si le meilleur moyen de lutter contre cette pollution est déjà de ne pas provoquer son apparition, en ne fumant pas dans un endroit confiné, en utilisant le moins possible des bougies ou des diffuseurs de parfums, il est aussi essentiel de bien aérer son intérieur. Et les plantes dans tout ça ?

Grâce à la photosynthèse, les plantes peuvent absorber le dioxyde de carbone rejeté par nos poumons à chaque expiration et le transformer en oxygène. Les plantes d’intérieur permettraient alors d’améliorer l’oxygénation de l’air mais pas seulement. Certaines plantes sont mêmes vendues comme « dépolluantes » : elles seraient capables d’absorber les COV ou autres molécules nocives pour nos poumons… Bref, les plantes d’intérieur sont en vogue. Mais ces croyances sont-elles véridiques ?

Le programme de recherche français Phytair (lancé en 2004, finalisé en 2011) dont les résultats préliminaires sont publiés par l’Ademe (Agence de l'environnement de la maîtrise de l'énergie), apporte quelques réponses. Les recherches ont été menées particulièrement sur trois composés : le formaldéhyde, le monoxyde de carbone et le benzène. Ces molécules sont fréquemment retrouvées dans les logements puisque les sources d’émission sont nombreuses (bois, chauffage, peinture…). Trois espèces différentes de plantes d’intérieur ont été testées, choisies pour leur adaptation aux espaces clos et leurs propriétés peu allergisantes (lierre du diable, plante araignée et dragonnier).
L'efficacité d’absorption des composés polluants par les plantes dépend des propriétés physicochimiques de l’environnement (température, luminosité) mais il est bel et bien montré que les plantes captent effectivement une partie des polluants, en particulier le monoxyde de carbone.

Le label dépollution prématuré
D’autres études indépendantes ont aussi été réalisées en utilisant d’autres plantes et d’autres composés. Cependant, aucun effort de standardisation méthodologique n’a été effectué, ce qui mène à des conclusions générales difficiles à tirer. Toutefois, des consensus ont pu être établis : les plantes joueraient bien un rôle d’épurateur mais avec une faible efficacité, certainement insuffisante pour éliminer l’ensemble des pollutions contenues dans un logement. L’apposition d’un label « capacité d'épuration de l'air » pour promouvoir la vente d’une plante est donc prématurée.

Non seulement leur efficacité de dépollution n’est pas probante mais les plantes d’intérieur seraient aussi sources de désagréments pour les hommes : allergies à la plante elle-même, infections par les moisissures retrouvées dans la terre des pots, exposition aux produits chimiques utilisés comme engrais… L’Ademe conclut même en ajoutant que les plantes elles-mêmes peuvent émettre des composés toxiques, mais cela reste encore très peu étudié.

Toutefois, le développement de plantes utilisées comme biofiltre à l’aide d’un système dynamique permettant de capter les particules nocives de l’air dans la terre de la plante est envisageable. Finalement, si les plantes ne semblent pas avoir un rôle positif dans nos logements, profitons au moins de leur beauté verdoyante dans ce monde urbain...


_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
 
Les plantes d’intérieur n’assainissent pas nos logements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photo Intérieur Tourelle T34
» Un kit d'intérieur pour le Char B Bis
» Oups! Ecran fissuré de l'intérieur
» Vecto : comment "détourer" l'intérieur d'une image ?
» tache a l'intérieur de mon zoom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: Le monde du vivant :: Plantes et Jardins-
Sauter vers: