Les passions du Skipp

Mes passions: Histoire et civilisations, Tritons et amphibiens, Cétoines, parapsychologie et zététique, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Au nom de l'Islam...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
soucolline
Vétéran
Vétéran
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mer 19 Jan 2011 - 11:56


Rien à ajouter : +1 pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mer 19 Jan 2011 - 19:04

Espérons qu'au final les musulmans sauront faire le bon choix, entre l'Islam des lumières (le soufisme) et l'islam des ténèbres (le salafisme)...

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 21 Jan 2011 - 8:57

Il est dommage que ce soit passé en archives...
Si vous êtes abonnés au Monde, vous pouvez encore lire cet article. Il démontait bien, avec des statistiques, l'image que l'on a de l'islam en France, qui n'est elle basée que sur les cas assez "intéressants" pour être montrés à la télé...

Après, si on se base sur le "qui ne dit mot consent", je suis heureuse de savoir que le musulman de base est bien plus anti-fondamentalisme-islamique que le chrétien de base est anti-fondamentalisme-chrétien ou anti-sectes ou que l'athée de base est anti-dictatures-communistes...

Par ailleurs, un musulman qui se tait quand il n'a pas la parole est un musulman qui est pour l'intégrisme. Mais un musulman qui l'ouvre est un musulman qui ne respecte pas la loi. Quoi qu'il fasse, il est en tort. Il avait qu'à avoir une autre religion... Et comme même en en changeant, il sera toujours considéré comme "de culture musulmane" et qu'il ne pourra pas changer son lieu de naissance, sa couleur de peau et son nom, ben en fait, l'avait qu'à pas naître...

Quand on en arrive à une rhétorique dans laquelle ce qu'on reproche aux gens, c'est leur naissance, et que tout le reste est de la mauvaise foi pour camoufler ce vrai reproche, l'épuration ethnique n'est pas loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soucolline
Vétéran
Vétéran
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 21 Jan 2011 - 21:30

Yoda, c’est le gnome vert qui était ‘ le plus grand, le plus fort, le plus sage des Jedi’, chef officieux de l’ordre pendant des siécles, le façonnant à son image, psycho-rigide et bouffi de certitude, et qui fut entubé dans les grandes largeurs par Palpatine ?

Un choix de pseudo extremement judicieux.

Citation :
Quand on en arrive à une rhétorique dans laquelle ce qu'on reproche aux gens, c'est leur naissance, et que tout le reste est de la mauvaise foi pour camoufler ce vrai reproche, l'épuration ethnique n'est pas loin...

Prêter des propos ou des pensées aux autres, puis les juger ensuite là-dessus, cela a un nom en psychiatrie….

En attendant, moi j’ai bien aimé cet article : le journaliste Lafargue m’a fait pensé à ‘Yoda’

Qui sont vraiment les "nouveaux fachos" ?

Comme nous l’avions annoncé, l’émission "Les nouveaux fachos", programmée sur France 4, a été un grand moment de manipulation médiatique, digne des pires pratiques totalitaires. Nous sommes submergés de lettres de protestations de lecteurs indignés. Certains n’hésitent pas à comparer ce type de reportage à la propagande de "Radio Paris" de 1940, d’autres parlent de modèle stalinien ou fasciste de l’information.
http://www.youtube.com/watch ?v=z7CKMq09-Ew
Pour résumer la première partie de l’émission, "Les nouveaux fachos", Sébastien Lafargue, le jeune Rouletabille, est parti à la recherche des vilains fachos racistes (les Identitaires) et de leurs complices (Riposte Laïque), et il espérait bien se faire un nom en les démasquant. Manque de chance, en 80 heures d’entretien (40 heures de chaque côté), il n’a pas trouvé un seul dérapage raciste à se mettre sous la dent. Pire, lors de la journée du 18 décembre, 25 intervenants, plus de 1.000 personnes, et pas un seul "Heil Hitler", "Les bougnoules à la mer", ou "Les Juifs au four" à filmer pour la postérité ! Donc, il lui faut, en voix "off" faire dire ce qu’il espérait entendre, et n’a jamais entendu, quitte à attribuer aux Identitaires un collage négationniste qu’ils n’ont jamais fait ! Sa conclusion, sur le plateau, est sublime, on peut la résumer ainsi : "Ils sont encore plus dangereux par ce qu’ils ne disent pas !".

Rêvons un peu, faisons-nous une planante, et supposons que France 4 nous appelle, et donne à Riposte Laïque une heure et demie pour traiter le même thème : "Les nouveaux fachos". Que ferions-nous ? Il nous semble d’abord indispensable de bien s’entendre sur le mot "fascisme".
Dans un article fort intéressant, à l’époque de Durban 2, Alain Rubin caractérisait l’Iran des ayatollahs comme le symbole du fascisme, tel que le définissait Léon Trotski. Le fascisme, c’est la destruction de tous les éléments de la démocratie politique, et notamment la liberté d’expression et d’organisation. C’est l’anéantissement de toute représentation indépendante du mouvement ouvrier, et la violence physique, de la part des forces répressives de l’Etat, contre tout embryon d’une société civile qui ne doit plus exister. C’est enfin le refus de l’égalité, et une conception élitiste de la société, souvent basée sur une vision raciale du monde stigmatisant un type de population à cause de ses origines.
Dans un autre registre, Jean Robin, dans un livre intitulé "La nouvelle extrême droite" (éditions Xenia), définit, de manière pertinente, ce qu’il appelle les quatre piliers de la nouvelle extrême droite, et y voit plutôt, dans sa définition, une nouvelle extrême gauche.
1) Ils sont contre les principes de la démocratie, à commencer par la représentation nationale et le vote.
2) Ils sont autoritaires, et veulent imposer leur conception de la vérité sans avoir recours au débat.
3) Ils ont une obsession de la race, au détriment de l’égalité républicaine issue des droits de l’homme.
4) Enfin, ils sont des soutiens indéfectibles à l’intégrisme religieux le plus violent et le plus rétrograde.
Et nous, à Riposte Laïque, si nous avions disposé d’une heure et demie, sur France 4 pour traiter ce thème, qu’aurions-nous fait ?
Nous aurions proposé cinq sujets, de 18 minutes chacun.
Nous aurions commencé par un reportage sur les racailles. Nous aurions interviewé Myriam Picard, pour que la France entière connaisse ce qui a failli arriver à son mari, son bébé et elle-même, à Perpignan, information que seule la presse Internet a relayé.
http://www.ripostelaique.com/Interview-de-Myriam-Picard.html
Nous aurions montré des images d’agressions de manifestations citoyennes (lors du CPE), en 2006, ou étudiantes, par des jeunes issus presque tous de la diversité, qui attaquaient, au faciès, des manifestants pour les dépouiller. Nous aurions multiplié les témoignages de personnes de toutes origines, victimes, dans leur quotidien, des agressions verbales et physiques, parfois mortelles, de ces nouveaux fascistes. Nous aurions donné la définition de Marx et d’Engels sur les lumpen-prolétaraires, qualifiés alors d’ennemis des travailleurs, à combattre sans concession, par les grands ancêtres, et démontré que ces racailles en sont le prolongement, au XXIe siècle.
Nous aurions donné la parole à des dizaines de personnes, qui, par leur témoignage, auraient évoqué la peur, la souffrance et l’humiliation qu’ils ont subies, plusieurs fois dans leur vie, dans les transports ou dans la rue. Nous aurions laissé parler des Français minoritaires dans leurs quartiers, pour qu’ils évoquent leur quotidien. Nous aurions donné la parole à des immigrés qui souhaitent s’intégrer, et qui vivent un enfer à cause de la dictature des petits caïds. Nous aurions diffusé les clips de rappeurs haineux, dont les propos appellent à la violence contre les Français d’origine européenne, et contre les policiers.
Nous aurions donné la parole à des enseignants, pour qu’ils révèlent les insultes et les menaces dont ils sont l’objet de la part de jeunes barbares, en classe. Nous aurions interviewé des policiers, pour qu’ils nous racontent la réalité de leur quotidien. Nous aurions démontré ainsi qui tient la rue, dans certains territoires perdus de la République, quelle est leur idéologie, basée sur la loi du plus fort, les pratiques mafieuses, et un antisémitisme qui s’est révélé au grand jour lors du meurtre d’Ilan Halimi par le musulman Fofana et ses complices. Et nous aurions conclu cette partie en montrant que ces racailles correspondent parfaitement à la définition initiale du mot "fasciste", et sont les "nouveaux fachos" de la France, nous aurions terminé en passant une vidéo du sympathique rappeur musulman Cortex.
Dans un deuxième reportage, nous aurions montré la réalité de l’islamisation de la France. Le voile, porté par des femmes de plus en plus nombreuses, et des fillettes de plus en plus jeunes, ce qui n’a pas dérangé Fillon à Argenteuil. Le voile intégral, toujours autorisé en France malgré la loi votée il y a quelques mois, la tenue des hommes, habillés en kamiç. L’offensive du halal, les constructions de mosquées, les écoles coraniques, la réalité des hôpitaux, les prières musulmanes dans les rues de France. La mise sous coupe des quartiers par les islamistes, grâce à la politique immigrationniste de la gauche et d’une partie de la droite.
Nous aurions expliqué, par la lecture de quelques versets du Coran, ce qu’est le projet politique de l’islam. Nous aurions diffusé quelques propos de Youssouf al Qaradawi, d’Erdogan, de Kadhafi, du trésorier de la mosquée de Roubaix, de Tariq Ramadan, de l’illuminé de Limoges de Forsane Alizza, pour expliquer que l’islam ne peut avoir qu’une seule stratégie : la conquête. Nous aurions donné la parole à Jean-Paul Gourevitch, ou à Michèle Tribalat, pour qu’ils expliquent la réalité démographique de la France, et le scenario qui nous attend, si les choses continuent en l’état, en 2050.
Nous aurions naturellement interviewé Wafa Sultan, Ayaan Hirsi Ali et Taslima Nasreen, pour qu’elles expliquent les enjeux civilisationnels du refus de l’islam en France, et en Europe. Nous aurions peut-être rappelé la connivence des islamistes et des nazis, lors de la dernière guerre mondiale, et montré le sort qu’ils réservent aux Juifs, aux homosexuels, aux femmes, aux athées et aux autres croyants, quand ils gouvernent. Et nous aurions conclu cette partie en montrant que les islamistes correspondent parfaitement à la définition du mot "fasciste", et sont, eux aussi, un autre pan des "nouveaux fachos" de la France.
Dans un troisième reportage, nous nous serions occupés des associations dites anti-racistes, qui viennent de se faire laminer lors du procès qu’elles ont intenté à Eric Zemmour. Nous aurions montré, à travers quatre ou cinq affaires révélatrices (dont celle de Fanny Truchelut) comment, depuis qu’on leur a donné la possibilité de se porter partie civile, et le vote de la loi Gayssot, elles ont traîné devant les tribunaux des dizaines de malheureux, parfois déshonorés et ruinés à vie. Nous aurions donné la parole aux Aounit (qui vient de se faire éjecter du Mrap, nous sommes tout tristes), Tubiana, Sopo, pour qu’ils expliquent, devant la France, leur conception de la liberté d’expression, et nous l’opposerions à la conception voltairienne de nos concitoyens.
Nous aurions fait le parallèle entre la propagande des pays totalitaires, qu’ils soient fascistes ou staliniens, et les pratiques de ces associations, et nous laisserions Alain Finkielkraut nous expliquer en quoi elles reproduisent, au XXIe siècle, des schémas de pensée qui ont fait bien des dégâts un siècle plus tôt. Nous aurions montré la sélection de leurs combats anti-racistes, et le fait que les insultes anti-françaises et anti-blancs des racailles ne soient jamais poursuivies par Sopo et les siens, quand ils ont osé traîner devant les tribunaux un Eric Zemmour. Nous aurions naturellement diffusé les appels à la violence d’Houria Bouteldja et des "Indigènes de la République" contre les enfants de colonisateurs que nous sommes, et constaté l’assourdissant silence du commissaire Sopo et ses frères devant de tels propos racistes.
Nous n’aurions pas résisté au plaisir de diffuser Sifaoui réclamant l’interdiction de chaîne publique pour Eric Zemmour. Nous aurions conclu en expliquant qu’il ne peut pas y avoir de démocratie sans liberté d’expression, et que ces associations, en devenant une police politique de la pensée et de la liberté d’expression, constituent, à leur façon, un totalitarisme digne de celui de nouveaux fachos.

Dans un quatrième reportage, nous nous serions occupés des journalistes bien-pensants. Nous aurions, sans peine, montré comment ils font peur aux hommes politiques, qui n’osent plus parler spontanément, de peur de se faire lyncher. Nous aurions rappelé quelques hauts faits de leurs glorieuses méthodes. Comment Patrick Sébastien a été sali, pour avoir imité Le Pen et chanté "casser du noir" sur l’air de "Allumer le feu". Comment Jean-Pierre Chevènement a été traîné dans la boue pour avoir utilisé le mot "sauvageon", comment les Renaud Camus, Georges Frêche, et des personnes plus modestes comme cet ophtalmologiste d’Aix en Provence, récemment, ont été victimes de méthodes indignes de journalistes professionnels.
Nous aurions rappelé comment ils ont traité les citoyens français lors du référendum européen, en 2005. Nous aurions demontré les pratiques d’une Caroline Fourest, et sa manière de traiter de "raciste", de "fasciste" et de "faux laïque" quiconque n’accepte pas l’islamisation de la France, voire des électeurs suisses qui osent s’opposer aux minarets. Nous aurions fouillé l’empire de Bernard-Henri Levy, son poids dans les médias, et surtout les dessous de quelques campagnes qu’il a menées, en usant de sa médiatisation. Nous aurions enquêté sur le milieu social des journalistes, sur leur formatage, et sur leurs connivences avec le monde politique. Et il ne nous aurait pas été difficile de démontrer qu’il n’y a pas une grande différence, entre des journalistes en uniforme, dans des pays totalitaires, et nombre de ceux (pas tous, heureusement) que nous avons dans les grands médias, qui, dans une démocratie, se permettent de traiter les mal-pensants avec une brutalité souvent semblable à celle de fascistes de la plume et de la pensée.
Nous aurions conclu par un cinquième reportage, sur les vaillants "anti-fascistes" de gôche et d’extrême gôche. Nous aurions montré les méthodes de Sopo (encore lui), quand il veut faire interdire, au nom de la démocratie, l’apéro saucisson pinard. Nous nous serions interrogés sur la conception de la démocratie d’un Val ou d’un Mélenchon, qui veulent faire interdire le Front national. Nous aurions porté à la connaissance des téléspectateurs les manifestations de l’ultra gauche, en France et en Europe, dès qu’une initiative, comme celle de nos amis de Résistance républicaine à Toulouse, a le malheur de ne pas leur plaire.
Nous nous serions délectés en écoutant Corbière et Delanoé expliquer pourquoi il fallait interdire les "Assises de la haine du 18 décembre", mais pourquoi il faut autoriser les prières musulmanes illégales dans les rues de Paris. Nous aurions montré René Stadtkewitz, ovationné à Paris, le 18 décembre, quand il conclut son discours, et que la salle se lève spontanément, et crie "Liberté" pendant plusieurs minutes... et le spectacle de René, en Allemagne, empêché de tenir sa réunion de création du Parti de la Liberté par les petits nervis de l’extrême gauche, qui, avec les mots d’ordre que les contre-manifestants français, scandent : "Pas de fachos dans nos quartiers, et pas de quartiers pour les fachos".
Nous aurions prouvé également comment ils qualifient de facho quiconque défend la Nation. Nous aurions illustré sans difficulté comment ces petits fascistes qui se réclament de l’extrême gauche exercent la violence contre les patriotes, souvent contre les catholiques, et jamais contre les racailles et les islamistes. Il nous aurait été vraiment aisé de conclure en montrant les pratiques souvent violentes, fascistes et liberticides d’une partie de la gauche extrême, hostile à toute liberté d’expression, sauf à la sienne.
Pour équilibrer, nous aurions pu faire plaisir à Fourest, et parler des intégristes catholiques, rappeler les commandos anti-IVG, les demandes d’interdiction de certaines publicités, ou de certaines oeuvres artistiques, par des personnes qui réclament le retour du délit de blasphème. Mais très franchement, au-delà du côté peu progressiste et peu féministe de leurs revendications, représentent-ils vraiment, en 2011, un danger majeur pour la société française ?
Nous n’aurions pas parlé, dans ce reportage, des horribles Identitaires, et pas davantage de Marine Le Pen, qui vient d’être élue à la tête du Front national en tenant un discours qui tourne le dos à celui de l’extrême droite classique. Ils ne nous paraissent pas dangereux pour la démocratie, quelles que soient les divergences qu’on puisse avoir avec eux. Ils aiment la France, leurs militants n’agressent personne gratuitement, et ils n’ont jamais, à notre connaissance, demandé l’interdiction d’une manifestation. Pour nos bobos, l’élection de Marine Le Pen complique le jeu. Il était sans doute bien plus confortable, idéologiquement, de s’opposer aux intégristes catholiques qu’à une femme qui défend le droit à l’IVG, et à des adversaires des idéaux de la Révolution française, plutôt qu’à une nouvelle présidente qui défend les valeurs républicaines et laïques, souvent mieux - hélas - que les postulants actuels aux présidentiels de l’UMPS ou de l’extrême gauche.
Nous n’aurions pas perdu de temps avec de tels sujets, nous aurions parlé du vrai fascisme qui menace la France, du véritable obscurantisme qui gagne du terrain, du vrai racisme qui progresse dramatiquement. Nous n’aurions pas fait du Sébastien Lafargue, et du déni de réalité, nous aurions dit tout haut ce que les Français qui souffrent de plus en plus, et ouvrent les yeux, vivent au quotidien.
Pourquoi, dans ce contexte, nos adversaires s’acharnent-ils avec tant de férocité contre nous ? Pourquoi, au-delà de ce reportage grotesque, une Fiammetta Venner se ridiculise-t-elle, dans le journal de la Licra, en agressant Riposte Laïque d’une manière tellement grossière que cela nous profite, et que Roger Heurtebise a toute latitude pour la pulvériser avec beaucoup de facilité ?
http://www.ripostelaique.com/La-Licra-sous-traite-a-Fiammetta.html
Pourquoi Caroline Fourest a-t-elle la bave aux lèvres, dès qu’elle évoque notre journal, et ne peut s’empêcher, de manière toute aussi ridicule, de dire que nous sommes racistes parce que nous aimons nos traditions et la Nation, et que nous ne sommes pas laïques, parce que nous combattons l’islamisation de nos pays ? Pourquoi Bernard-Henri Levy fait-il rire toute la France, en se trompant de Cassen ? Pourquoi Dominique Sopo, quand il ne se ridiculise pas en demandant l’interdiction de l’apéro saucisson-pinard, ou quand il traîne Eric Zemmour au tribunal, n’a-t-il que le mot "raciste", "extrême droite" à la bouche ? Parce que toute cette bien-pensance, qui a fait la loi dans les médias depuis trente ans, a perdu la partie. Ils tirent leurs dernières cartouches, celles de la haine, et du désespoir.

Plus rien ne sera comme avant depuis les Assises du 18 décembre, le sondage du "Monde" et le procès d’Eric Zemmour. Un reportage comme celui de France 4 ne peut qu’être ressenti par la France du peuple que comme le coup de pied de l’âne du système. Les citoyens de ce pays en ont assez des BHL-Sopo-Fourest, de leurs discours culpabilisants, et du déni de réalité.
Si nous étions France 4, nous inviterions Riposte Laïque et nos amis à monter une telle émission, et nous sommes certains que l’audimat exploserait !
En attendant ce jour hypothétique, il faut continuer à enfoncer le clou. La meilleure réponse à faire à nos adversaires, c’est de nous faire connaître encore davantage. Achetez, offrez, le livre des Assises, et le DVD. Nous précisons que ce DVD n’est pas le simple résumé des interventions que vous avez entendues le 18 décembre (bientôt 1 million de visiteurs sur le site), mais qu’il comprend aussi des interviews exclusives des intervenants et organisateurs. Le livre comprend également une valeur ajoutée, par l’introduction de Maurice Vidal, et la conclusion de Christine Tasin, Fabrice Robert et Pierre Cassen, les vedettes du reportage du jeune Rouletabille de France 4.
Continuez également à signer la pétition, et, plus que jamais, en 2011, vous aussi, entrez en Résistance contre l’islamisation de notre pays, et les collabos qui l’encouragent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 21 Jan 2011 - 21:51

[Pas d'attaque entre vous SVP]

Je dirais que... la majorité des musulmans sont modérés... et que parmi les musulmans il y'a de tout comme partout, des plus extrémistes fachos (islamistes) aux laïcs démocrates...

Après, c'est clair qu'il y'a un tabou à parler des problèmes de sociétés. L'intégration en France n'est pas une réussite, l'on peut observer partout le communautarisme et ce n'est pas la peine de mettre tous les reproches du côté de l'État et des français, il y'a aussi des personnes qui ne cherchent pas à s'intégrer et qui au contraire cherche l'intégrisme et changer la société dans laquelle ils sont venus vivre selon leurs propres idées...

Je finirais par parler du cas Dieudonné... qui fait dans la provoque, mais qui cherche avant tout à faire réagir et à montrer que les extrémistes ne sont peut être pas là où on pense les trouver et que l'on gagnerait à parler sans tabou.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
soucolline
Vétéran
Vétéran
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 21 Jan 2011 - 22:04

Désolé Skipp,

Mais à bientôt 40 balais, ma vie faite et bien faite, je ne prend plus de gants pour dire ce que je pense à ceux qui me ( nous) traitent à demi-mot de raciste/fasciste en me (nous) prêtant des propos imaginaires.

Le type qui veut me forcer à vivre comme je n'en ai pas envie, considere ma femme et mes filles comme des êtres inférieurs, ou qui me considere comme un 'dhimmi' parce que je ne partage pas ses croyances, ce type donc, ou qu'il soit né, quelque soit la couleur de sa peau, c'est un connard.
Je suis clair, là. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 21 Jan 2011 - 22:34

soucolline a écrit:
Le type qui veut me forcer à vivre comme je n'en ai pas envie, considere ma femme et mes filles comme des êtres inférieurs, ou qui me considere comme un 'dhimmi' parce que je ne partage pas ses croyances, ce type donc, ou qu'il soit né, quelque soit la couleur de sa peau, c'est un connard. Je suis clair, là. Non ?
Nous sommes d'accord pour ceux là... mais ce n'est pas pour autant le cas de tous les musulmans. Wink

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
soucolline
Vétéran
Vétéran
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Sam 22 Jan 2011 - 9:08

Citation :
mais ce n'est pas pour autant le cas de tous les musulmans.

Je le pense aussi. Mais alors qu'ils le montrent.
Les foutaises du style " ils sont malheureux, opprimés partout dans le monde, il n'ont pas le droit à la parole.", franchement, c'est digne du bisounours.
En France, Dalil boubakeur n'est pas censuré à ce que je sache. Rien ne l'empeche d'appeler à manifester contre les massacres de chrétiens en Orient par exemple. Et quand les musulmans veulent obtenir certaines prérogatives, ils savent se faire entendre.
A l'étranger, quand des partis politiques islamiques gagnent ou progressent fortement dans des élections, qui votent pour eux ? Les extrémistes minoritaires ?
Franchement, si j'étais musulman modéré et que j'entendais que je ne suis bon qu'à être soumis, incapable de me faire entendre, de me faire respecter, de m'imposer, un pov malheureux qu'il faut plaindre et protéger comme un bébé phoque, j'y verrai là une véritable marque de racisme.

Les musulmans sont comme tous les autres, quand ils veulent se faire entendre, ils y arrivent très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mar 25 Jan 2011 - 13:13

soucolline a écrit:
A l'étranger, quand des partis politiques islamiques gagnent ou progressent fortement dans des élections, qui votent pour eux ? Les extrémistes minoritaires ?
Il faut dire aussi que quelque soit le pays, les périodes de crises pour un pays amènent fréquement les extrémistes de tout bords au pouvoir.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mar 25 Jan 2011 - 13:50

soucolline a écrit:
En attendant, moi j’ai bien aimé cet article : le journaliste Lafargue m’a fait pensé à ‘Yoda’
Ben écoute, j'ai pas regardé le reportage, mais vu la description qui en est faite et surtout la suite (qui finalement montre bien que tous ceux qui ne pensent pas le type qui a écrit l'article sont des fachos), je prends plutôt ça comme un compliment.

Skipp a écrit:
l'intégration en France n'est pas une réussite
C'est ce que montre la télé... mais ce n'est pas conforme à la réalité du terrain. Ceux qui s'intègrent sont fortement majoritaires, et l'intégration est une réussite ! Là où il y a échec, c'est sur la gestion des banlieues, et même les français "de souche" qui y vivent peuvent être considérés comme n'étant pas "intégrés", ce qui est pour le moins paradoxal... Rolling Eyes

Soucolline a écrit:
Mais à bientôt 40 balais, ma vie faite et bien faite, je ne prend plus de gants pour dire ce que je pense à ceux qui me ( nous) traitent à demi-mot de raciste/fasciste en me (nous) prêtant des propos imaginaires.
Si c'est de moi que tu parles (à demi-mots), pour le coup tu me prêtes des propos imaginaires.

Citation :
Je le pense aussi. Mais alors qu'ils le montrent.
Je te rappelle que les musulmans modérés sont les 1ères victimes de l'islamisme. Crois-tu vraiment qu'ils n'ont à faire que des manifestations pour te montrer à toi qu'ils ne sont pas d'accord ?
Les musulmans modérés, on leur demande sans cesse de prouver qu'ils ne sont pas d'accord avec les extrémistes, et ils passent leur temps à montrer qu'en effet ils sont contre.
Alors pourquoi ce n'est pas suffisant ?

Suite ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soucolline
Vétéran
Vétéran
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Sam 29 Jan 2011 - 4:47

Citation :
Skipp a écrit:
l'intégration en France n'est pas une réussite

C'est ce que montre la télé... mais ce n'est pas conforme à la réalité du terrain. Ceux qui s'intègrent sont fortement majoritaires, et l'intégration est une réussite !

Oui, oui, très bien intégrés !

http://www.uam93.com/

De très bonnes relations !



Et on trouve des choses très intéressantes sur ce site pas extrémiste du tout, bien propre comme il faut.

http://www.uam93.com/news/lettre-ouverte-aux-pseudos-musulmans-qui-renforcent-les-non-musulmans-8751.html

C'est très .......démocratique, n'est-ce pas ?

Allez, je change de sujet : tout à l'heure, je me demandais pourquoi le sage chinois parlait toujours de l'idiot qui regardait le doigt qui lui montrait la lune, mais jamais de celui qui se croyait malin et qui regardait la lune que montrait la main droite pendant que la main gauche lui plantait un couteau dans le dos.....et cela ma fait penser à une histoire avec gnome vert qui défendait une république contre un grand méchant qu'il cherchait dans toute la galaxie.....j'ai de ces associations d'idées parfois.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Dim 30 Jan 2011 - 18:29

yoda a écrit:
Suite ce soir...
J'avais pas eu le temps de m'y atteler.
Comme tu le sais sans doute, il y avait la semaine dernière une manifestation catho contre l'avortement. Comme tu le sais sûrement, il existe parmi les chrétiens quelques groupuscules particulièrement extrémistes guère représentatifs du reste. Notamment, plusieurs médecins pratiquant des avortements ont été assassinés aux USA au nom du respect de la vie (j'aime beaucoup le paradoxe de tuer des gens pour sauver des vies... m'enfin vu ton opinion concernant le code Jedi, je pense que tu aurais trouvé parfaitement normal d'aller assassiner tous les sénateurs et toutes les personnes un peu bizarres histoire de pas louper le moindre sith qui pourrait se tenir dans leurs rangs... Razz ). Peut-être sais-tu aussi qu'en marge de cette manifestation était organisée une contre-manifestation, et qu'elle l'était par des laïcs et non par des catholiques, même si certains chrétiens devaient y participer.
Tu sais sans doute aussi qu'il y a eu des prêtres catholiques pédophiles, certes sans doute pas en plus forte proportion que dans le reste de la population masculine, mais qu'il y en a eu. Je pense que tu n'as pas vu la moindre manifestation contre la pédophilie, pas plus organisée par des catholiques que par des non-catholiques...

Bon, avec tous ces éléments, tu devrais aboutir à la conclusion comme quoi les chrétiens, puisqu'ils ne disent rien, consentent aux assassinats de médecins et sont pour la pédophilie (comme toute la population d'ailleurs. De la même façon que nous sommes tous pour le terrorisme, puisqu'aucun d'entre nous n'a manifesté contre le terrorisme, et qui ne dit mot consent, n'est-ce pas ?)...
Etrangement, j'en doute fortement. Mon petit doigt me dit que tu as sans doute quelques chrétiens parmi tes amis qui ne sont pas pédophiles et sont pour l'avortement (enfin du moins pour la loi) et contre les assassinats. Voire tu as une certaine éducation catho et tu sais que ce que font les extrémistes est aux antipodes du message d'amour et de compassion des évangiles...

Bon, en même temps, il est fort probable que tu aies eu quelques musulmans dans tes amis et qu'ils ne sont pas des terroristes ou des pro-terroristes. Peut-être même t'ont-ils dit que le terrorisme était à l'opposé des enseignements du Coran.

Alors, quelle différence ? La différence réside non dans la religion pratiquée ou dans la connaissance que tu en as. La différence, c'est dans ton coeur qu'elle réside. C'est ton coeur qui brouille ta vue et qui te fais voir la réalité autrement qu'elle l'est. C'est lui qui te fais dire pour les chrétiens que tu connais qu'ils sont représentatifs, et pour les musulmans que tu connais, qu'ils ne peuvent être que les rares exceptions qui confirment la règle...
Alors comment faire pour contrer cet islam qui te menace ? Apprend la sagesse et change-toi toi-même... [tu vois, je peux faire mon Yoda, puisque tu me cherches]

Citation :
Allez, je change de sujet : tout à l'heure, je me demandais pourquoi le sage chinois parlait toujours de l'idiot qui regardait le doigt qui lui montrait la lune, mais jamais de celui qui se croyait malin et qui regardait la lune que montrait la main droite pendant que la main gauche lui plantait un couteau dans le dos....
Ni du parano qui regarde la lune et surtout pas la main gauche de peur de ne pas y voir le couteau dont il est tellement sûr de l'existence... Regarde la main gauche, et tu verras que la seule menace qui existe provient de ton imagination. Smile

La seule personne qui en savait plus que Yoda sur ce qui se tramait, c'était Palpatine... Soit le seul vrai et grand méchant. Autrement dit, si on tient ton raisonnement jusqu'au bout, si tu sais toi-même plus que Yoda ce qui est vrai, c'est que tu trames quelque chose contre la démocratie. Et que stigmatiser les musulmans fait partie de ton plan machiavélique ! Démasque-toi, Brice Marine, je t'ai reconnue ! rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mer 2 Fév 2011 - 22:54

Skipp a écrit:
Il faut dire aussi que quel que soit le pays, les périodes de crises pour un pays amènent fréquemment les extrémistes de tout bords au pouvoir.
ça se voit fort bien en Europe d'ailleurs... :1conf:
Par contre, y'a de l'espoir pour les pays arabes ! brav0
Si une période de crise a permis au nazisme d'exister, elle est aussi à l'origine de la Révolution française francais Comme quoi tout n'est pas si noir... A nous de nous réveiller aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mer 2 Fév 2011 - 23:28

yoda a écrit:
Skipp a écrit:
Il faut dire aussi que quel que soit le pays, les périodes de crises pour un pays amènent fréquemment les extrémistes de tout bords au pouvoir.
ça se voit fort bien en Europe d'ailleurs...
C'est une constante universelle qui n'est pas propre à l'Europe loin de là.
yoda a écrit:
Par contre, y'a de l'espoir pour les pays arabes !
Si une période de crise a permis au nazisme d'exister, elle est aussi à l'origine de la Révolution française Comme quoi tout n'est pas si noir... A nous de nous réveiller aussi !
Quand le pain manque, la révolte gronde... Les famines ont souvent menées aux révolutions. Pour ce qui est de la révolution française, il ne faut pas oublier qu'elle a conduit à la période de la terreur où les têtes tombées pour une simple dénonciation d'un voisin... et qu'ensuite a suivit la dictature napoléonienne qui a aboutit à plusieurs millions de morts... Les périodes de crises sont des périodes d'instabilités politiques et dans ce cas là, je doute que les pays arabes sortent du lot. Je serais plutôt optimiste pour la Tunisie... mais je le suis bien moins pour l'Égypte, l'Algérie et le Yémen.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Mer 2 Fév 2011 - 23:37

Skipp a écrit:
C'est une constante universelle qui n'est pas propre à l'Europe loin de là.
Je ne pense pas en effet, mais c'est plutôt qu'on le sent maintenant dans l'actualité.

Citation :
Quand le pain manque, la révolte gronde... Les famines ont souvent menées aux révolutions. Pour ce qui est de la révolution française, il ne faut pas oublier qu'elle a conduit à la période de la terreur où les têtes tombées pour une simple dénonciation d'un voisin... et qu'ensuite a suivit la dictature napoléonienne qui a aboutit à plusieurs millions de morts...
Et tout ça pour ça... ten ben ça m'apprendra à être optimiste... Pas bien Wink

Skipp a écrit:
Les périodes de crises sont des périodes d'instabilités politiques et dans ce cas là, je doute que les pays arabes sortent du lot.
Sauf que dans leur cas l'instabilité est plutôt une bonne chose... vu qu'ils ont pas grand-chose à perdre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Jeu 3 Fév 2011 - 20:01

yoda a écrit:
Skipp a écrit:
Les périodes de crises sont des périodes d'instabilités politiques et dans ce cas là, je doute que les pays arabes sortent du lot.
Sauf que dans leur cas l'instabilité est plutôt une bonne chose... vu qu'ils ont pas grand-chose à perdre...
Si ce n'est peut être de tomber de Charybde en Scylla... Il arrive qu'un peuple regrette le dictateur précédent lorsqu'ils tombent sur un dictateur encore plus fou. Et puis, ce qui est à craindre pour les pays des Maghreb, c'est aussi les persécutions contre les minorités ethniques (peuples berbères au sens large) et religieuses (chrétiens coptes et le peu de juifs séfarades vivant encore au Maghreb)...

Néanmoins, j'espère que ces pays vont se diriger vers une démocratie laïc... sans que les intégristes ne finissent par passer.

Contrairement à toi, Yoda, je suis donc plutôt pessimistes... mais j'espère me tromper. Wink

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 4 Fév 2011 - 13:07

Skipp a écrit:
Si ce n'est peut être de tomber de Charybde en Scylla...
Exactement comme dans le cadre de la Révolution française en quelque sorte ? la Terreur, la guerre, puis une pseudo-démocratie qui n'a éliminée ni la misère ni l'exploitation, avec une belle épuration ethnique entre les 2...
Effectivement, à regarder les choses de façon "lucide", on peut se dire qu'on n'y a rien gagné à la révolution. Et qu'effectivement les pays arabes n'ont rien à y gagner non plus, et que finalement, charia ou démocratie, c'est peu ou prou la même chose...
Sauf qu'en même temps, même si les progrès sont laborieux, ils sont là ! La sécurité sociale, la retraite, une certaine forme de liberté, un vague choix dans l'évolution de notre société... En regardant le verre à moitié plein, ça valait quand même le coup de décapiter le roi ! Cool

Citation :
Il arrive qu'un peuple regrette le dictateur précédent lorsqu'ils tombent sur un dictateur encore plus fou.

Effectivement, si nos ancêtres avaient pu prévoir Sarkozy, ils auraient sans doute laissé Louis XVI sur son trône ! Wink
Mais nul ne peut lire l'avenir, et si nous nous laissons gouverner par la peur qu'autre chose soit pire, jamais nous ne ferons rien. Si le peuple renverse un dictateur, il peut en renverser un second. Si le peuple ne renverse aucun dictateur de peur qu'un jour il y en ait un nouveau encore pire, il restera indéfiniment sous la dictature.

Citation :
Et puis, ce qui est à craindre pour les pays des Maghreb, c'est aussi les persécutions contre les minorités ethniques (peuples berbères au sens large) et religieuses (chrétiens coptes et le peu de juifs séfarades vivant encore au Maghreb)...
C'est vrai que les dictateurs sont des anges, que les chiites étaient heureux à l'époque de Saddam Hussein, que les sud-soudanais sont protégés par la dictature, et que les coptes vivaient heureux jusqu'à présent...

Citation :
Néanmoins, j'espère que ces pays vont se diriger vers une démocratie laïc... sans que les intégristes ne finissent par passer.
ça, ce n'est pas certain... D'une part, dans tous ces pays la menace islamiste sert de justification à la dictature. Par exemple en Egypte, Moubarak a muselé toute opposition sauf les frères musulmans, et cela lui a servi pendant des années pour expliquer à son peuple que c'est soit lui, soit la charia. Ce qui fait qu'une fois le dictateur renversé, il devient difficile de trouver d'autres alternatives.
De la même façon que si on virait d'un coup l'UMP des élections quelques semaines avant la date, il deviendrait difficile d'avoir autre chose que le PS comme vainqueur (et pire encore si on fait l'inverse)...
D'autre part, en se présentant comme unique barrière contre l'islamisme, ces dictateurs ont reçu un soutien de l'occident. Nous sommes vus comme le principal obstacle à la démocratie en Afrique, et comme les plus fortement opposés au droit des peuples à disposer d'eux-même. Or, il y a toujours un risque que l'Europe ou les USA cherchent à s'immiscer dans les affaires internes de ces pays, et même s'ils le font dans le but de garantir la démocratie, que cette intervention s'avère contre-productive.

Par ailleurs, si les élections portent au pouvoir des islamistes modérés (comme en Turquie, où à part la liberté donnée aux femmes de porter le voile, on est à des milliers de km de la catastrophe annoncée), je ne suis pas certaine qu'il en suive une réaction saine. Disons que les élections d'un socialiste modéré au Chili et en Iran pendant la guerre froide ont amené les USA à renverser la démocratie avec des conséquences très fortes sur le long terme. J'imagine qu'un démocrate trop copain avec l'Iran, ou qui ne vend pas bien son pétrole (en nationalisant ses puits comme Chavez) ou même qui irait critiquer l'Arabie Saoudite, fera préférer un bon gros Saddam Hussein, avec tout autant de gaz sur les minorités ethniques, une bonne guerre avec les voisins pas assez alignés, tant qu'il ne touche pas à l'Arabie Saoudite, par exemple, ce modèle de régime que nous défendons bien mieux que ne le sera jamais aucune démocratie en pays musulman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 4 Fév 2011 - 13:39

yoda a écrit:
Skipp a écrit:
Si ce n'est peut être de tomber de Charybde en Scylla...
Exactement comme dans le cadre de la Révolution française en quelque sorte ? la Terreur, la guerre, puis une pseudo-démocratie qui n'a éliminée ni la misère ni l'exploitation, avec une belle épuration ethnique entre les 2...
Effectivement, à regarder les choses de façon "lucide", on peut se dire qu'on n'y a rien gagné à la révolution. Et qu'effectivement les pays arabes n'ont rien à y gagner non plus, et que finalement, charia ou démocratie, c'est peu ou prou la même chose...
Tu interprêtes mes propos... Je ne dis pas qu'une révolution n'apporte pas au final un mieux être... Cela peut aboutir à l'instauration d'une véritable démocratie laïque... Mais cela prend du temps et cela passe généralement par différentes phases d'instabilités.


yoda a écrit:
Sauf qu'en même temps, même si les progrès sont laborieux, ils sont là ! La sécurité sociale, la retraite, une certaine forme de liberté, un vague choix dans l'évolution de notre société... En regardant le verre à moitié plein, ça valait quand même le coup de décapiter le roi ! Cool
Cela a pris plus d'un siècle à passer de la monarchie à une vraie démocratie.

yoda a écrit:
Mais nul ne peut lire l'avenir, et si nous nous laissons gouverner par la peur qu'autre chose soit pire, jamais nous ne ferons rien. Si le peuple renverse un dictateur, il peut en renverser un second. Si le peuple ne renverse aucun dictateur de peur qu'un jour il y en ait un nouveau encore pire, il restera indéfiniment sous la dictature.
Nous sommes d'accord. Mais relis ce que j'avais écrit. Je souhaite que les pays du Maghreb aboutissent à une véritable démocratie laïque... mais ce n'est pas parce qu'une révolution est en cours que cela va nécessairement aboutir demain à une démocratie stable.

yoda a écrit:
Citation :
Et puis, ce qui est à craindre pour les pays des Maghreb, c'est aussi les persécutions contre les minorités ethniques (peuples berbères au sens large) et religieuses (chrétiens coptes et le peu de juifs séfarades vivant encore au Maghreb)...
C'est vrai que les dictateurs sont des anges, que les chiites étaient heureux à l'époque de Saddam Hussein, que les sud-soudanais sont protégés par la dictature, et que les coptes vivaient heureux jusqu'à présent...
Là tu pars dans un délire de persécution... Rolling Eyes
Je ne dis pas qu'avant c'était nécessairement mieux... Je souligne juste le fait qu'une révolution se passe rarement sans qu'il y'ai quantité de morts et sans que tout se résolve du jour au lendemain comme d'un coup de baguette magique. On a trop tendance à idéaliser les révolutions.

yoda a écrit:
Citation :
Néanmoins, j'espère que ces pays vont se diriger vers une démocratie laïc... sans que les intégristes ne finissent par passer.
ça, ce n'est pas certain... D'une part, dans tous ces pays la menace islamiste sert de justification à la dictature. Par exemple en Egypte, Moubarak a muselé toute opposition sauf les frères musulmans, et cela lui a servi pendant des années pour expliquer à son peuple que c'est soit lui, soit la charia. Ce qui fait qu'une fois le dictateur renversé, il devient difficile de trouver d'autres alternatives.
Les frères musulmans égyptiens n'agissaient pas avec les mains libres... Ils étaient jusqu'à maintenant muselés avec des leaders emprisonnés.

yoda a écrit:
De la même façon que si on virait d'un coup l'UMP des élections quelques semaines avant la date, il deviendrait difficile d'avoir autre chose que le PS comme vainqueur (et pire encore si on fait l'inverse)...
D'autre part, en se présentant comme unique barrière contre l'islamisme, ces dictateurs ont reçu un soutien de l'occident. Nous sommes vus comme le principal obstacle à la démocratie en Afrique, et comme les plus fortement opposés au droit des peuples à disposer d'eux-même. Or, il y a toujours un risque que l'Europe ou les USA cherchent à s'immiscer dans les affaires internes de ces pays, et même s'ils le font dans le but de garantir la démocratie, que cette intervention s'avère contre-productive.
Il est clair que les dictateurs et la corruption sont "utiles" aux USA et à bon nombre de pays occidentaux... et également à la Chine. Les USA ont le souvenir du pouvoir qu'ils ont perdus avec l'instauration de la démocratie en Amérique du sud.

yoda a écrit:
Par ailleurs, si les élections portent au pouvoir des islamistes modérés (comme en Turquie, où à part la liberté donnée aux femmes de porter le voile, on est à des milliers de km de la catastrophe annoncée), je ne suis pas certaine qu'il en suive une réaction saine. Disons que les élections d'un socialiste modéré au Chili et en Iran pendant la guerre froide ont amené les USA à renverser la démocratie avec des conséquences très fortes sur le long terme. J'imagine qu'un démocrate trop copain avec l'Iran, ou qui ne vend pas bien son pétrole (en nationalisant ses puits comme Chavez) ou même qui irait critiquer l'Arabie Saoudite, fera préférer un bon gros Saddam Hussein, avec tout autant de gaz sur les minorités ethniques, une bonne guerre avec les voisins pas assez alignés, tant qu'il ne touche pas à l'Arabie Saoudite, par exemple, ce modèle de régime que nous défendons bien mieux que ne le sera jamais aucune démocratie en pays musulman...
Et ce n'est pas avec les tensions sur le cours du pétrole que cette pression va se relâcher... bien au contraire. Avec la Chine qui participe maintenant à la course aux matières premières et aux énergies fossiles, et avec la raréfaction des réserves, les pressions ne feront que croître.

_________________
@+
Skipp
Site: http://skipp.perso.sfr.fr
Forums: http://skipp.superforum.fr
Coucou Invité, passe une bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.sfr.fr/
yoda
Fada
Fada
avatar


MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   Ven 4 Fév 2011 - 14:44

Skipp a écrit:
Nous sommes d'accord. Mais relis ce que j'avais écrit. Je souhaite que les pays du Maghreb aboutissent à une véritable démocratie laïque... mais ce n'est pas parce qu'une révolution est en cours que cela va nécessairement aboutir demain à une démocratie stable.
Bien sûr que non. Et prends l'ensemble de ce que j'ai écrit, nous nous rejoignons : l'instauration de la démocratie est souvent difficile et pas assurée... mais la plupart du temps, au final, ça en vaut la peine.
Tout ce que je dis, c'est que même si une révolution ne fera pas nécessairement aboutir dès demain à une démocratie stable, à la richesse et à la prospérité, l'absence de révolution fera forcément aboutir demain et après-demain à la dictature.

Citation :
Je souligne juste le fait qu'une révolution se passe rarement sans qu'il y'ai quantité de morts et sans que tout se résolve du jour au lendemain comme d'un coup de baguette magique. On a trop tendance à idéaliser les révolutions.
En France, on a eu une révolution particulièrement longue et douloureuse, alors que la plupart des pays ont connu une transition bien plus simple et moins chaotique vers la démocratie. C'est pourquoi j'ai plutôt tendance, comme la plupart des gens, à noircir exagérément les révolutions...
Sans compter que la Tunisie était un pays plutôt tranquille, et que pas mal de gens souscrivent à l'opinion déjà émise par Chirac, comme quoi le pain et les jeux valent mieux que la liberté, sans compter un certain sentiment post-colonial comme quoi les Africains sont incapables de se débrouiller tous seuls...
Alors déjà qu'on a une vision très fortement pessimiste par rapport à la réalité, que tu trouves que c'est encore trop idéaliste, ça me surprend... Shocked
Après, si tu parles au niveau international, c'est différent en effet. Quand pour la plupart des Français une révolution c'est un bain de sang qui permet de changer les noms des oppresseurs, j'ai entendu des étrangers avoir de gros fantasmes sur la France grâce à son passé révolutionnaire.

Citation :
Les frères musulmans égyptiens n'agissaient pas avec les mains libres... Ils étaient jusqu'à maintenant muselés avec des leaders emprisonnés.
Comme les autres partis... mais quels autres partis ? Es-tu capable de me citer le nom d'un autre parti égyptien ? Pourtant, je peux t'assurer que la majorité des égyptiens sont contre Moubarak et contre les frères musulmans... alors pourquoi ne pas avoir créé de parti en plus ? Il est peu probable à y réfléchir qu'en Egypte il n'existe aucun parti démocrate, communiste ou écologiste... Mais pourquoi ils ne protestent pas comme les frères musulmans contre l'oppression qui s'exerce sur eux ?
Allez, la raison est très simple à trouver...
Du temps de l'URSS, il y avait combien de partis non communistes ? Et quels partis démocrates s'opposaient à Pinochet ?
Eh oui, dans une dictature, un vrai parti d'opposition agit en totale clandestinité, il a tout à perdre à se montrer. S'il en existe tout de même plusieurs, c'est que la dictature est un peu faible. S'il n'en existe qu'un seul, c'est que lui, on l'a autorisé à exister... On ne l'autorisera pas à prendre le pouvoir, seulement à faire office de semblant d'opposition, pour prétexter la démocratie ou pour justifier la dictature.
Les frères musulmans n'ont pas été muselés comme les autres, ils ont simplement été tenus en laisse.

Citation :
Il est clair que les dictateurs et la corruption sont "utiles" aux USA et à bon nombre de pays occidentaux... et également à la Chine.
La Chine exerce moins d'ingérence en Afrique. C'est pour ça qu'ils peuvent y prendre pied et y gagner en puissance.

Skipp a écrit:
Et ce n'est pas avec les tensions sur le cours du pétrole que cette pression va se relâcher... bien au contraire. Avec la Chine qui participe maintenant à la course aux matières premières et aux énergies fossiles, et avec la raréfaction des réserves, les pressions ne feront que croître.
Mouais... et à côté de ça, il y en aura toujours pour expliquer que si l'Arabie Saoudite est une dictature, c'est une question de religion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au nom de l'Islam...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au nom de l'Islam...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'Islam en Inde
» Le travail de la femme en islam
» [REQUETE] Application heure de prieres islam ?
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» Le travail de la femme en islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les passions du Skipp :: La Grande Histoire et la petite :: Histoire, Préhistoire, Civilisations, Mythologies et Étymologies-
Sauter vers: